débutants en plongée

Quelques conseils utiles pour les débutants en plongée

Vous êtes débutants en plongée ? Cet article est pour vous ! Voici encore et toujours des conseils que nous espérons utiles pour aider ceux qui débutent la plongée.

Dans les starting-blocks ! Il semblerait que l’horizon s’éclaircisse enfin. Alors, puisque nous sommes sur le point de retrouver notre liberté d’avant – ou presque – pourquoi ne pas commencer à réfléchir à de nouvelles expériences ? Pourquoi ne pas envisager de découvrir un monde dans lequel vous vous sentirez libre comme nulle part ailleurs ? Pourquoi ne pas profiter de l’été qui approche pour débuter la plongée ? Pas besoin d’ailes, ni de parachute pour avoir l’impression de voler. Pas besoin d’aller sur Mars pour flotter en apesanteur. Plongez et l’océan fera le reste

Débuter la plongée en toute sécurité, mes conseils

Le tout premier conseil que je m’empresse de vous donner et qui ne vaut d’ailleurs pas que pour la plongée, c’est le suivant : ne plongez jamais pour les mauvaises raisons. 

Ne plongez pas, si vous ne le sentez pas. Ne plongez pas parce qu’on vous a offert un baptême de plongée ou une initiation et que vous vous sentez obligé. Et ne plongez pas parce que les autres plongent. Plongez quand vous le sentez, quand vous aurez eu les réponses à vos questions et qui sait, ce sera peut-être à la fin de cet article…

Tout le monde rêve devant les images de faune et de flore sous-marines mais tout le monde n’est pas serein à l’idée de devoir respirer au moyen d’un détendeur, nager avec des bouteilles sur le dos et plonger dans l’inconnu. 

Pourtant, tous ceux qui ont plongé une fois, replongent, replongent et replongent encore…

 

débutants en plongée

Qui peut débuter la plongée ?

Sauf contre-indication médicale, tout le monde peut apprendre à plonger.  Mais selon les âges ou les cas, certaines précautions ou adaptations seront proposées à celui qui veut s’initier. Alors les débutants en plongée, aucune excuse pour ne pas vous « jeter à l’eau » !

Les enfants

A partir de 8 ans, un enfant est en âge de découvrir la plongée mais, pour lui encore plus que pour un adulte, il faudra s’assurer que l’envie vient réellement de lui. Parce que si c’est le cadeau d’un parent plongeur désireux de partager sa passion avec son enfant, cela pourrait bien produire l’effet inverse

Il existe une réglementation spécifique de la plongée sous-marine pour enfants qui prend en compte leur immaturité physiologique et notamment le diamètre de leurs bronches dont le développement n’est pas fini : 

  • Entre 8 et 10 ans, la profondeur maximum : 2m
  • De 10 à 13 ans, la profondeur maximum : 3m
  • A partir de 14 ans, un baptême à 6m est possible.

Par ailleurs, comme les enfants ont rapidement froid et que sous l’eau on se déplace peu et lentement, il est interdit de les faire plonger dans une eau dont la température est inférieure à 12 degrés. 

 

plongée débutants

Les seniors 

Cela ne fait désormais plus aucun doute, tant que le corps le permet et qu’aucun médecin ne l’a interdit, il est important pour ne pas dire indispensable de pratiquer une activité physique. C’est bon pour la santé, pour le moral mais ça l’est aussi du point de vue des échanges relationnels que cela induit. 

Sachez que si vous avez déjà fêté vos 60 ans et que le monde sous-marin vous fait de l’oeil, vous pouvez tout à fait envisager une initiation à la plongée. 

Il faudra juste prendre quelques précautions et notamment : 

  • Faire un bilan de santé complet pour vous assurer que vous ne présentiez pas de contre-indications,
  • Vous rapprocher de professionnels compétents qui pourront vous guider et vous renseigner sur l’acquisition d’un matériel adapté tel que des combinaisons faciles à enfiler,
  • Eviter les sites de plongées en eaux froides car, à partir d’un certain âge, on se refroidit plus vite,
  • Anticiper d’éventuels douleurs dorsales ou une faiblesse musculaire et vous renseigner sur les modalités de mise à l’eau : les départs d’une plateforme ou d’une plage peuvent être plus commodes,
  • Ne pas hésiter à solliciter vos compagnons de palanquée si vous avez besoin d’un coup de main par exemple pour porter le matos,
  • Ne pas non plus hésiter à dire non, si vous ne le sentez pas mais ça, c’est valable pour tout le monde, pas que pour les débutants ! Je vous invite à lire cet excellent article de DAN Europe

 

plongée seniors débutants

Les personnes en situation de handicap 

De plus en plus de personnes en situation de handicap pratiquent la plongée sous-marine et cela que le handicap soit moteur, mental, sensoriel, cognitif ou psychique. L’important est de fournir un certificat médical confirmant l’absence de contre-indication. 

L’engagement dès les années 70, de plusieurs passionnés de plongée et l’implication de la FFESSM, la Fédération Française Handisport et la Fédération Française du Sport Adapté ont abouti à la création en 2011, de HANDISUB. 

Handisub est une formation plongée adaptée aux personnes en situation de handicap. Le principe de cette formation qui débute en piscine est que le moniteur doit adapter l’enseignement et les moyens techniques aux capacités du PESH (plongeur en situation de handicap).

Pour trouver les coordonnées d’un centre de plongée certifié Handisub en région PACA, c’est ici. 

Où faire ses premières bulles  ?

Au cas où vous ne l’auriez pas déjà lu, je vous renvoie à un autre article de ce blog dans lequel je partage ma toute première plongée ainsi que plusieurs conseils à destination des débutants : pour le lire, c’est ici.

Débuter où on veut ?

En ce qui me concerne, j’avais envie d’un baptême lointain dans des eaux tièdes et turquoises. Ce fut mission accomplie. Pour autant, lorsque l’on envisage de faire son baptême de plongée ou une initiation, loin de chez soi, il ne faut surtout pas choisir de destinations en regardant des photos de fonds marins postées sur Instagram ! Certains spots ne sont pas du tout adaptés aux débutants. Le risque est donc de rentrer chez soi découragé à vie… Mieux vaut se renseigner à l’avance.

  • Quelle est la température moyenne de l’eau ? Plus c’est chaud, moins fatiguant c’est…
  • Quelles espèces risquez vous de croiser ? A sa première plongée, on n’est pas prêt à rencontrer des requins…
  • Ce site de plongée est-il connu pour ses courants ? Ils peuvent être difficiles à appréhender.

Si vous envisagez de faire une croisière plongée, sachez que c’est en effet le meilleur moyen de progresser mais que le rythme est soutenu : 3 ou 4 plongées par jour. Donc, peut-être est il préférable de choisir un hébergement sur terre et de débuter au cours d’un voyage qui permet de plonger mais aussi de visiter tranquillement en mode touriste en vacances. Pour moi ça a été dans ce décor de rêve… 

débutants plongée Thaïlande

 

Débuter où on peut

Cela va peut être vous surprendre, mais même si j’ai la chance de vivre à Nice, j’ai plongé plusieurs fois en piscine et notamment pour valider mon deuxième niveau de plongée.

Tout le monde n’a pas la chance d’habiter à côté de la mer ou de l’océan et tout le monde ne peut pas non plus partir à l’autre bout de la France ou du Monde, pour pratiquer ou passer son niveau 1. Mais, la bonne nouvelle, c’est qu’il existe des clubs de plongée en piscine dans plusieurs villes en France et que beaucoup sont dotées de fosses de 20m voire plus.

Même si vous habitez au centre de la France, vous pouvez donc vous rendre dans l’école de plongée la plus proche de chez vous et passer les différents niveaux délivrés par la FFESSM (Fédération Française d’étude et de sport sous marin) ou ceux de la formation PADI (Professional Association of Diving Instructors ).

Une nouvelle discipline s’est d’ailleurs développée depuis quelques années : la plongée sportive en piscine. C’est la rencontre de l’univers de la plongée bouteille et de l’univers de la compétition. La PSP se pratique dès  l’âge de 12 ans, à condition seulement d’avoir le niveau 1 de plongée. Le principe est la réalisation de gestes techniques de la plongée mais dans un contexte de compétition. Quelques exemples d’épreuves : 

  • Passer dans des cerceaux sans les toucher,
  • Chercher des objets avec un masque occultant,
  • parcourir 100m sous l’eau le plus vite possible

Et enfin, si pour votre prochain voyage vous hésitez entre la découverte d’une capitale européenne et une initiation à la plongée, sachez que vous pouvez désormais aller à Varsovie et plonger dans la piscine la plus profonde du monde : 45,5m !

 

Puits de plongée

 

Débuter la plonger avec qui ?

La toute première bulle peut se faire à l’occasion d’un baptême et ne soulève donc pas d’interrogations particulières. Toutefois, lorsque le baptême débouche sur une initiation – ce qui arrive très souvent – la question du choix de la fédération se pose immanquablement : Plongée PADI et Open Water ou Niveau 1 avec la FFESSM ?

La réponse pourrait être : tout dépend de où et comment vous comptez pratiquer. 

L’Open Water est un brevet de plongée américain et de toutes les certifications, c’est en effet la plus répandue au monde. Donc, si vous comptez plongez principalement hors de France, c’est celui qui vous conviendra le mieux. En revanche, le niveau 1 de la FFESSM sera plus adapté si vous avez l’intention de plonger surtout en France ou dans la DOM TOM.

Jusqu’en 2012, les diplômes de plongée étrangers (non CMAS) n’étaient pas reconnus en France mais les choses semblent évoluer. Certaines équivalences sont désormais possibles même si pas toujours simples, à en croire les témoignages de plongeurs formés à l’étranger…

Pour avoir un panorama des différentes fédérations, certifications et formations, je vous invite à lire cet article très complet publié par ULTRAMARINA.

Le coût des premières bulles

Le baptême 

S’agissant du cout d’un baptême de plongée, le mieux est de vous rapprocher de la structure auprès de laquelle vous envisagez de le faire. Il tourne souvent autour de 60€. A titre purement indicatif, voici ce que propose l’Aigle Nautique, mon club de plongée à Nice.

L’initiation 

Par la suite, vous pourrez choisir de passer votre niveau 1 :

  • Dans un club associatif animé par des bénévoles. L’offre dépend des moniteurs disponibles et des personnes engagées dans les cursus de formation ou,
  • Dans un club commercial, l’offre proposée est plus régulière et les moniteurs sont rémunérés pour les activités qu’ils proposent. 

Le coût de la formation ne sera pas le même en club commercial qu’en club associatif.

Le site de la FFESSM peut vous aider à faire votre choix dans la rubrique « Trouver votre club ».

Toujours à titre d’information, je vous mets ici le lien vers les conditions proposées par le Club de l’Aigle Nautique à Nice, pour le Niveau 1. 

Au fur et à mesure de votre formation et de vos plongées, vous pourrez ainsi passer les différents niveaux et profiter des prérogatives qui leur sont attachées (pour plus d’infos sur ce sujet, cliquez là). Enfin, il est utile de préciser que si la plongée est une activité sportive. Les cours théoriques sont toutefois d’une importance capitale. Car il est notamment question de pouvoir assurer sa sécurité et celle des autres.

Le matériel adapté aux débutants en plongée

Comme pour tous les sports ou presque, lorsque vous êtes débutants en plongée, il est préférable de louer son matériel. Parfois, il est inclus dans le forfait de formation. La location du matériel complet (combinaison, palmes, leste, bouteille) peut aller de 10 à 20 euros.

La location permet en outre de vous éviter : 

  • les contraintes de transport,
  • le risque d’oubli 
  • le risque de ne pas avoir le matériel adapté à la plongée programmée, 
  • l’entretien et le stockage de votre matériel

Par la suite, si vous êtes véritablement mordus, vous serez toujours à temps de vous acheter votre propre équipement. Et de vous renseigner auprès de votre instructeur ou d’autres plongeurs plus expérimentés. Je vous laisse consulter par exemple les recommandations d’usages pour le choix d’un bon masque de plongée, au travers d’une étude comparative d’un article auquel j’ai collaboré…

 

 

Pour finir, même si ça ne m’enchante pas, il faut tout de même dire deux mots sur « Plongée et Covid ». Il serait légitime en effet que vous vous demandiez si c’est vraiment le bon moment pour débuter. Et en particulier si vous envisagez de louer votre matériel.

Donc, pour que vous soyez rassuré, sachez que la FFESSM a su s’adapter et je vous laisse lire ci après le protocole de désinfection du matériel de plongée. 

  •  
    154
    Partages
  • 154
  •  
Article précédent
La plongée pour les débutants, par où commencer ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu