Vues de Nice pour les amateurs de voyage plongée par Olivier Penacchio

Plongée à Nice | Présentation des meilleurs sites de plongée niçois

Aucun commentaire

Vous le savez si vous lisez régulièrement DNB, je préfère tremper mes palmes en mers chaudes plutôt qu’en eaux plus froides, et plutôt pendant mes congés et à l’occasion de voyages lointains. La Méditerranée est la plupart de temps entre 15 et 20 degrés et plonger ici en combinaison de 7 mm (difficile à mettre et à enlever !), c’est pas trop mon truc et ça  bride mes envies de plongée prés de chez moi, à Nice.

Cela et le fait que quand je suis ici, mes obligations et la foule de choses à faire me laissent peu de répit ou de temps libre. Je préfère alors m’échapper dans la nature et la montagne et marcher des heures durant pour me « vider la tête » et faire un peu d’exercice. 

Pour autant pour ceux que ça ne rebute pas il y a réellement de très jolis spots de plongée à Nice et dans ses environs immédiats. Et de belles structures pour s’initier ou pratiquer aussi. Je ne les citerai pas ici. Car je ne vous en recommanderai qu’une, le club qui m’a formée : le Plongée Aigle Nautique.

Comme on dit « nul n’est prophète en son pays » et je n’avais jamais écrit sur les spots niçois, un comble ! 

Donc, amis plongeurs, limités dans notre liberté de voyager en ce moment, je vais revenir sur quelques infos utiles pour ceux que ça tenterait par exemple cet été…

Des structures et des spots pour tous niveaux

Plongeurs débutants ou confirmés, à Nice il y en a pour tout le monde ! Explorer en formule 100% loisir nos jolis fonds marins, passer un niveau de plongée, pratiquer seul ou en groupe un ou des baptêmes de plongée, se former au nitrox, se perfectionner dans la pratique de notre activité favorite : il y a à Nice de bonnes écoles de plongée où vous pourrez vous initier à la plongée en toute sécurité.

A deux pas de l’aéroport de Nice (2 ème aeroport international de France), dans les Alpes Maritimes, sur la Côte d’Azur, il suffit de longer la Baie des Anges jusqu’au port, et vous êtes au départ de quasi tous les clubs de plongée niçois.

Là, différents magasins abritent des centres de plongée privés. Vous y trouverez d’excellents interlocuteurs, pourrez y louer votre matériel de plongée, et n’aurez que quelques mètres supplémentaires à faire pour tremper vos palmes sur plusieurs jolis spots de notre beau littoral méditerranéen niçois. De nombreux sites de plongée offrent aux plongeurs un milieu sous-marin naturel d’exception, idéal pour pratiquer la plongée subaquatique en Méditerranée. 

Vous trouverez aussi à Nice un club de plongée associatif, celui où je pratique de temps à autre, la Plongée Aigle Nautique, comme je vous le disais. Il est situé sur la base nautique même, en contre bas du Boulevard Franck Pilatte, impossible de le manquer.

Je vous renvoie pour mieux les connaitre à un article rédigé sur cette structure et ses animateurs. Tarifs attractifs et professionnalisme garantis !

mon club de plongée à Nice

Quand plonger à Nice ?

Le plongeur régulier vous dira TOUT LE TEMPS. 

Perso je plonge en été. Point barre ! 

Quelques infos sur la météo habituelle pour la plongée à Nice…

La meilleure saison pour plonger à Nice va de mai à septembre. C’est le moment où le temps est le plus clément avec des températures extérieures entre 20 et 29°C. Nice l’été, c’est généralement une température tempérée entre 28 et 29°C.

L’eau ne descend en dessous de 13°C que rarement en plein hiver, et impose une combi de 7mm ou une étanche pour les frileux. Néanmoins, si vous voulez plonger confortablement dans une combinaison 3 ou de 5 mmm,  les mois de juillet, août et septembre seront un choix que je vous recommande. A cette époque de l’année, la température de l’eau à la surface peut atteindre 26°C, et 22°C à 15 m de profondeur. C’est mieux! 

Les plongeurs confirmés qui souhaitent profiter de l’opportunité de plonger en profondeur doivent savoir que la thermocline à environ 20 m peut être impressionnante. A 40 m de profondeur, la température descend très rapidement et cagoule et gants sont alors vivement recommandés, voire indispensables !

En cas de temps venteux, la baie de Villefranche présente un avantage non négligeable : les sites de plongée sont bien abrités. On part du Port de nice et on y est en moins de 15/20  min de bateau.

Découvrir Nice et sa région

Pratiquer la plongée sous- marine à Nice vous donnera aussi l’occasion de visiter notre belle Ville de Nice, « Nissa la Bella », et en tant que niçoise, fière de sa commune (et si vous avez lu le « Qui suis-je » de ce blog, vous comprendrez pourquoi), je ne peux que vous le conseiller ! Je vous mets quelque belles photos de Nice… et vous renvoie aussi sur une de mes pages Facebook : Nice en images où des internautes postent régulièrement de belles photos de « chez nous »…

 

 

Retour sur les meilleures spots de plongée de Nice et de ses alentours pour la pratique de la plongée sous-marine

Lorsqu’on part plonger depuis Nice, on plonge en fait en général le plus souvent dans la Baie de Villefranche et/ou au large du Cap Ferrat.  Les spots de plongée se divisent en gros en 4 zones principales : le cap de Nice, la baie de Villefranche partie Ouest, la baie de Villefranche à l’Est et le magique Cap Ferrat.

La Pointe Caussinière

Situé au sud de la pointe du Cap Ferrat, c’est un site magnifique, coloré et propice aux jolies photos.

Son tombant profond est recouvert de gorgones à dominante de rouges, et ses bancs de barracudas sont souvent sur le chemin de cette plongée lumineuse et colorée. Quelques petits mérous viennent aussi souvent à notre rencontre, des saupes, des sars, des castagnoles nombreuses (je les adore !) sont aussi de la partie.

 

 

De très nombreuses murènes qui toutes ou presque sortent à moitié de leur cachette et sont faciles à repérer. Des étoiles de mer également rythment la balade. Lors des passages de niveaux on s’y rend très souvent ce qui permet de joindre l’utile à l’agréable. On y a fait des tas et des tas d’exercices liés à l’orientation. De bon souvenirs.

 

Murène en plongée à Nice

Crau Nao

Jolie plongée qui réserve souvent de belles surprises. Plusieurs plongeurs y ont croisés des mantas, d’où son autre nom de « Tombant de la Manta ». Le tombant est aussi assez riche en petite faune fixée. On y voit selon la saison beaucoup de nudibranches.

 

 

On y retrouve  la plus grande variété d’espèces marines locales.

Comme pour les autres sites, pas mal de murènes et de rascasses se cachent souvent le long du tombant. Là encore : doris dalmatiens de belle taille, quelques petites langoustes, mostelles bien cachées dans des cavités au pied du tombant. Sur le chemin du retour, les falaises au-dessus de l’eau laissant filtrer les rayons soleil quand l’eau est claire et translucide. La lumière peut y être magnifique. Un lien vers une exploration faite là-bas avec mon fils Pascal…

 

 

Le Cap de Nice

Le Cap regroupe plusieurs sites de plongée de Nice qui valent vraiment le détour. Le plus célèbre est sans aucun doute la « vallée des Gorgones ». Réservée aux plongeurs confirmés, elle vous emmène entre 35 et 45 mètres de profondeurs, sur un beau mur recouvert de gorgones bleues et rouges.

Des bancs de sars et de castagnoles sont omniprésents et « virevoltent » autour des plongeurs, tandis que de grands barracudas solitaires chassent souvent aux alentours. Ce site de plongée à Nice rassemble toute la faune typique de la Méditerranée. Il n’est pas rare d’y croiser des mérous ou des saint-pierre…

Je n’y suis allée qu’une fois lors de mon passage de Niveau 2. Et j’ai réellement été séduite, un peu polluée par les exercices à faire, j’aimerais y retourner en simple explo un de ces jours. 

Si vous venez de Nice, sachez que vous pouvez plonger aussi sur différents tombants situés avant la vallée des gorgones. Coco Beach est accessible aux débutants et présente une belle variété de poissons entre 9 et 20 mètres. Le tombant du cap de Nice se divise en 2 parties parallèles. La première, à l’ouest, descend de 10 à 30 mètres, ce qui la rend accessible à tous les niveaux. Elle est particulièrement belle en plongée de nuit, lorsque les anémones se déploient (jamais fait mais entendu dire).

La deuxième partie plonge jusqu’à 60 mètres. Les deux tombants abritent crabes, langoustes et nudibranches multicolores.

La Grotte à corail

Cette grotte « aurait été habitée au Paléolithique et constitue une plongée près de Nice ludique pour tous les niveaux ». Si vous plongez en autonomie, ne tentez pas de vous faufiler dans la faille nord, la plus étroite. Une bonne flottabilité est nécessaire pour préserver les coraux qui ont poussé sur les parois et au plafond de la caverne.

Pensez à palmer doucement pour ne pas soulever de sédiments et ainsi profiter des couleurs qui se révèlent dans le faisceau de votre lampe. Vous croiserez des crabes, des araignées de mer et toute une variété de coraux mous et d’éponges tubulaires. N’oubliez pas d’allumez votre lampe pour apprécier le détail des couleurs des coraux, rouges, jaunes, oranges. Un plaisir des yeux ! 

En remontant, passez au-dessus de la grotte pour assister au spectacle de vos bulles qui s’échappent peu à peu des rochers. C’est un site sublime et idéal pour une ambiance subaquatique magique. Un lien pour relire un article rédigé sur ce joli site…. 

 

La Grotte du Lido

Voici une autre grotte ayant été habitée par l’homme avant la montée des eaux, où ont été menées des fouilles archéologiques. C’est l’un des sites de plongée à Nice et ses alentours les plus connus, car il est facilement accessible depuis le bord. La plongée commence sur un fond de 3 mètres descendant légèrement jusqu’à 11 mètres.

Il vous suffit ensuite de longer le tombant pour trouver l’entrée de la grotte vers 25 mètres. La sortie se situe un peu plus loin, après le pilier. Vous continuerez la plongée le long du mur, et pourrez observer une faune et une flore très riches. Corail rouge et dentelle de Neptune s’accrochent à la roche, offrant un habitat parfait pour les bernard-l’hermite, poulpes et murènes. C’est ce que m’en ont dit mes amis Stéphane et Christian qui y plongent régulièrement. Car je vous avoue que bizarrement ce site est sur ma « to bucket list », car je n’y suis encore jamais allée !

Sur le plateau, en fin de plongée, vous évoluez au milieu des herbiers de posidonies qui ondulent au rythme des vagues et courants. Gaffe au mal de mer !

Grande Baie et/ou la Grotte du Sémaphore

C’est le site (Grande baie, certains disent Grand Baie) que j’ai le plus souvent pratiqué ! Nos nous y rendons très, très souvent avec mon Club favori.

Il s’agit en réalité de 2 sites de plongée différents. Mais les plongeurs confirmés pour qui l’orientation sous-marine n’est pas un problème et savent bien palmer pourront faire les deux en une plongée d’une heure. Je l’ai fait alors vous pourrez bien le faire aussi ! Ne le répétez pas je n’aime pas ma façon de palmer. 

Il s’agit de ma plongée préférée

Grâce à la grande diversité de paysages sous-marins qu’elle offre. Peut-être parce que c’est celle que je connais le mieux aussi.

Le site démarre à faible profondeur au-dessus d’un herbier de posidonie pendant 5 minutes avant de trouver le début du tombant. La plongée commence par un plateau allant de 2 à 9 mètres, où les plongeurs sont entourés de poissons. Saupes et mostelles « survolent » les herbiers de posidonie et les roches couvertes de coraux.

Nous y avons pratiqué des dizaines d’exercices! Des assistances, des lâchers-reprises d’embout.

La démarcation est claire et le tombant descend à la verticale à 40 m de profondeur. Le tombant est tout troué et regorge de vie marine, dont beaucoup de murènes et de rascasses. 

Voici vraiment une plongée aux alentours de Nice qui ravira le plus grand nombre ! Ici un lien d’une plongée souvenir avec des amis et quelques jolies photos du site… Les plongeurs confirmés trouveront leur bonheur le long du tombant qui descend en escalier jusqu’à 60 mètres.

En remontant, passez par la grotte du sémaphore, un joli tunnel à 9 mètres de profondeur.

 

 

Voici quelques pistes qui vous aideront à préparer votre prochain voyage plongée, chez nous, à Nice !

Et pour les aspects pratiques, accès par la route, l’avion ou le train, ou les solutions d’hébergements possibles, n’hésitez pas à me contacter, j’essaierai de vous renseigner au mieux ! 

Une petite vidéo tournée à nos débuts (pas la meilleure mais elle donne un petit aperçu)

Crédit photos (Bibi et Olivier Penacchio)

  •  
  •  
  •  
Article précédent
Comment remplir son carnet de plongée ?
Article suivant
La plongée pour les débutants, par où commencer ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu