soin

Prendre soin de soi et de son corps

2 Commentaires

Prendre soin de soi et de son corps…

Un pépin m’a ouvert les yeux 

Il y a quelques années, un souci de santé sérieux, m’a amenée à réfléchir à ce qui était prioritaire dans la vie… Tout au moins de ce qui l’était pour moi. Car à chacun son cheminement et sa recette personnelle. 

J’ai eu les réponses que je recherchais et j’ai réussi à « faire blocus » sur les idées stressantes et les « ondes négatives » qui sont légions dans les milieux dans lesquels nous évoluons. Je leur ai résolument tourné le dos et pas grand chose ne m’atteint désormais.

Elles ne me touchent plus et la devise un peu triviale (revisitée ici pour être « présentable ») « ce qu’on dit dans mon dos, on le dit… à mon dos! » est définitivement une maxime que j’applique fermement et sans état d’âme. On pense de moi ce que l’on veut, ça n’influencera jamais mes choix, ce que je fais et ferai, ou  la manière de le faire. 

Ma vie de couple, ma famille, ma sérénité et la recherche du bonheur (le grand et les petits) au quotidien sont mes priorités absolues.

 

Le constat

Les contraintes, les obligations, les choses à faire font partie de la vie (et j’essaye bien sûr de remplir ces devoirs du mieux possible comme tout un chacun), mais les dictats, le joug trop pesant de ce qui est « conventionnel  » et attendu de moi, (ce qu’on a envie de me voir faire ou dire), a ses limites, celle de mon bien être mental et physique. Car le mental influe sur le physique, j’en ai acquis la certitude absolue.

Pour autant nous vivons à un rythme soutenu et il est nécessaire de prendre soin de soi. Prendre soin de soi de plein de façons possibles. 

 

Mes recettes perso

Le corps

Manger sainement, au rythme des saisons,  si possible des aliments proches de chez soi, marcher, faire des balades dans la nature, être souvent à son contact,  s’adonner à des activités qu’on affectionne (pour moi la lecture, l’écriture, la plongée, et plus récemment le tricot!), se contenter de ce que l’on a, arrêter de courir après des choses inutiles ou inaccessibles, voir les gens qu’on aime (sa famille, ses amis, ceux avec lesquels on est en harmonie en un instant T), régulièrement, le plus souvent possible, sont autant d’axes de cette recherche du bonheur, toujours selon moi.

J’y ajoute un plaisir que l’Asie m’a fait découvrir, celui de se faire masser. Souvent, le plus souvent possible. Agir sur les points douloureux des muscles, les contractures, se détendre et savoir se relaxer… le temps d’un massage salvateur.

Faire du sport aussi ou tout au moins bouger, être en mouvement, régulièrement. Cela fait plusieurs mois que de ce point de vue je manque de temps et d’envie. J’ai fait un peu de ski, des randonnées à pieds ou en raquettes, quelques séances de natation et de Padel… De la plongée aussi, ce sport si particulier, générant le même type de bienfait que la méditation, mais de façon bien trop occasionnelle pour que cela soit réellement bénéfique… Je pense qu’avoir une activité physique régulière est cruciale et contribue à un réel équilibre. Alors, oui, je me suis promise de m’y remettre dans les prochaines semaines.

La tête 

Avoir des centres d’intérêts, des loisirs sympas (soirée tricot entre copines, apéro crochet, activité très improbable pour moi (le crochet, pas l’apéro!) qui ne suis pas manuelle, mais qui se révèle en définitive si gratifiante, où l’on réalise de ses mains quelque chose, ou bien encore être en immersion dans des sujets « à creuser » pour faire grandir ce blog, nourrir ses passions (programmer son prochain voyage plongée), ou tout simplement avoir un ou des projets.

Ceux qui me connaissent le savent, je me suis engagée avec quelques proches dans un projet qui me tient à coeur et que j’essaye de développer : lancer une marque de vêtements bio, « fair trade » et respectueuse de la planète : Worldshaper. Ceci pour nous permettre de soutenir des organismes engagés dans la protection de l’environnement. C’est devenu aussi une source de plaisir et de bonheur. Echanger sur le sujet avec celles et ceux qui contribuent au projet, acquérir de nouvelles connaissances dans des tas de domaines de l’entreprenariat, du web, developper de nouvelles compétences (en design, en gestion de plate forme de e- commerce, en marketing, en seo…), de nouveaux savoir faire… Un pur bonheur! 

Bref qu’importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse!

Et vous quelle est votre recette du bonheur? Celle qui vous aide à prendre soin de vous, de votre corps? 

 

 

 

Article précédent
Coup de gueule de début d’année !! Arrêtons de parler, agissons !
Article suivant
Des bulles en Egypte what else?

2 Commentaires. En écrire un nouveau

  • Bravo Anne, tu as tout à fait raison, le travail, les obligations d’accord mais pas au dépend de la santé et la vie de famille. Cette année (à mon « grand âge ») je me suis dit qu’il fallait que je fasse quelque chose pour éviter de devenir un « loukoum sur canapé » et j’ai découvert le pilate et le stretching. Deux activités douces mais qui font bouger toutes les articulations et t’apprennent à respirer (ce que je fais très mal), j’ai commencé en octobre et maintenant j’ai beaucoup moins mal au dos Je les conseille à tous ceux ou celles que la gym ou le sport un peu trop « hard » rebutent.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu