Carnet de plongée

Comment remplir son carnet de plongée ?

4 Commentaires

Le carnet de plongée, celui dont les débutants en plongée raffolent !

Moi la première j’ai adoré le remplir avec application et délectation… au début !

C’est la bible, le Graal de ceux qui commencent, de ceux qui passent leur brevets et se forment. Il permet d’accumuler les plongées, de les contempler couchées sur le papier, de se les remémorer, de mesurer sa progression.

On y consigne les paramètres de sa plongée, les rencontres de la faune sous-marine faites au cours de son exploration. Les animaux croisés, les épaves explorées, les paliers effectués, les souvenirs importants, les incidents notables, les accidents ou mieux leur absence, son lestage… Bref une foule d’informations précieuses à conserver à ses débuts. mais pas que ! 

Visite guidée et mode d’emploi pour bien remplir son carnet de plongée

Rédiger, noter, remplir les rubriques indiquées, ne rien oublier, se le faire tamponner pour certifier l’exactitude de ce qui y est consigné, notamment les paramètres de la plongée, rien de compliqué à cet exercice. Mais il faut être méticuleux, précis et discipliné.

Contenu de base généralement présent dans le carnet de plongée :

  • Vos informations personnelles (nom, prénom, niveau Fédération Française d’études et de sports sous-marins FFESSM,  Padi ou CMAS)
  • La date de l’exploration 
  • Le spot
  • La profondeur max
  • La durée de votre plongée 
  • S’il y eu des paliers, lesquels (pour les plongées profondes par ex) ? De sécurité, de décompression… 
  • La signature d’un tiers (moniteur, guide de palanquée, directeur de plongée,) au besoin complétée d’une mention permettant de vérifier la qualité de la signature (ex. numéro de brevet du moniteur signataire). tampon du centre qui vous a fait plonger.

 

Rubriques mais pouvant être nécessaires pour faire la preuve de votre pratique de vos compétences/aptitudes et attester de l’ expérience accumulée. 

Cela est crucial lorsque vous plongez en dehors de votre club habituel  :

    • La plongée autonome ou encadrée 
    • La plongée technique (enseignement ou d’exploration)
    • Les night dive ou plongées de nuit 
    • Les plongées sur épave 
    • Plongée Air ou Nitrox.

 

 

Très sincèrement le plongeur confirmé au fil du temps s’en affranchit, oublie, n’y trouve plus d’intérêt, sauf à vouloir garder le souvenir précis des sites de plongée faits lors d’un voyage, ou d’y conserver la trace du passage d’un niveau de plongée, de qualifications ou d’explorations particulières, un tombant, une fosse, un ou des éléments notables à se remémorer plus tard.

Il peut servir aussi à conserver le nom d’un centre de plongée qu’on a envie de garder en mémoire. Cela peut aussi permettre de garder trace de l’équipement de plongée utilisé dans tel ou tel contexte (épaisseur de la combi), à telle ou telle température, en fonction de la profondeur (air, nitrox, recycleur) et avec quel poids en fonction de ce matériel. 

Le Carnet de plongée atteste de votre expérience, de votre pratique au delà de votre niveau.

 

Comme évoqué plus haut un carnet de plongée permet de garder une trace de vos plongées dans une double optique :

  • Faire la preuve de vos dernières plongées : date, profondeur, type 
  • Conserver un souvenir de vos compagnons de palanquée, des espèces rencontrées, des lieux et dates de vos plongées.

Il sert, en particulier, à faire la preuve de vos dernières plongées est devenu essentiel dans le cadre du code du sport 2012 (France), afin de pouvoir justifier de vos aptitudes auprès du directeur de plongée : “Art. A. 322-77. – Le plongeur justifie, auprès du directeur de plongée, des aptitudes mentionnées aux annexes III-14a, III-17a ou III-18a, notamment par la présentation d’un brevet ou diplôme et, le cas échéant, d’un carnet de plongée permettant d’évaluer son expérience.
En l’absence de cette justification, le directeur de plongée organise l’évaluation des aptitudes de l’intéressé à l’issue d’une ou plusieurs plongées”.

Carnet de plongée numérique, ou carnet papier ?

 

En ce qui me concerne, les 2 mon capitaine ! 

J’adore utiliser comme ordi de plongée le Cosmiq+ de Deepblu car il est simple d’utilisation est doté d’un écran rétro-éclairé et peut-être utilisé même par un enfant ou un nul en technologie (ça m’arrange hein) !

Il est connecté et permet de garder sur mon téléphone dans une appli dédiée, super bien faite, toutes mes plongées en mémoire et en démat.

En 2 gestes il synchronise les données et me permet de voir le profil de ma plongée, sa courbe.

Je vous renvoie à un article que j’avais rédigé à leur demande et qui  explique tout ça en détail et sans parti pris (je ne touche rien sur leur ventes). C’est celui qui pour moi a été le plus convivial, le plus ludique à utiliser…

Pour l’application avant j’utilisais Divelogs (avec le Di4 de Suunto). Plus compliquée, plein de manip à faire via un ordi de bureau ou un ordi portable (Divelogs) ! Beaucoup plus ! Moins lisible sous l’eau (le Di4 pas Divelogs ! ). 

Je conserve quand même mes carnets papiers pour toutes les raisons exposées plus hauts, notamment quand je pars en voyages, pour montrer plus facilement aux moniteurs et directeurs de centre qui le demandent.

Mais ce choix dépend de chacun… vous n’êtes pas obligés de passer au numérique. En tout cas pas au début.

Testez les deux ! Une fois plus expérimentés, si vous avez envie de vous perfectionner dans les activités de plongée subaquatique, au delà du stade de la découverte, vous opterez ou garderez, comme moi, les 2 supports pour engranger toutes les infos sur vos plongées loisir en particulier !

N’hésitez pas à commenter, me faire part de vos témoignages et expériences ou de vos questions vous qui débutez en plongée ! 

  •  
    15
    Partages
  • 15
  •  
Article précédent
Reportage choc d’Hugo Clément « Sur le Front » pour sauver les dauphins !
Article suivant
Plongée à Nice | Présentation des meilleurs sites de plongée niçois

4 Commentaires. En écrire un nouveau

  • Bonjour Anne perso je continue à écrire dans le carnet qui me semble très intéressant et important mais j’essaye de trouver une application facile et en français pour pas toujours avoir le carnet avec ou l’avoir oublié merci pour tes reportages très bien fait

    Répondre
  • Bonjour Anne,
    personnellement, je continue à tenir scrupuleusement à jour mon carnet, sous forme papier et de manière dématérialisée (sur mon PC et sur le site divelogs). Je continue a charger mes plongées sur divelogs, car cela garantit une sauvegarde des plongées, quel que soit l’ordi de plongé qu’on utilise (sinon on risque de perdre ses plongées quand on change d’ordi)
    Merci beaucoup pour cet article très bien construit !

    Répondre
    • Merci Philippe pour ce commentaire ;). ça fait du bien car ils sont rares… L’application du Cosmiq+ est vraiment géniale. Car le chargement de tes plongées se fait en Bluetooth. C’est beaucoup plus simple que Divelogs et c’est conservé sur mon tel (pas sur l’ordi de plongée). Mais Divelogs est très complète aussi.

      Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu