Cosmiq+

J’ai testé pour vous le Cosmiq+ de Deepblu!

Aucun commentaire

Connaissez-vous le Cosmiq+ de Deepblu ?

Deepblu est une marque Taiwanaise qui se présente comme une start up, conceptrice du Cosmiq+, dont la distribution et la diffusion semblent encore assez restreintes en Europe et en France… 

Imaginez ma surprise quand je reçois un matin de fin Juillet un message d’Iris, la représentante de cette marque de Taïpei, pour me proposer (à moi ?) de tester cet ordinateur de plongée, lors d’une de mes prochaines sorties.
Leur objectif est clair : « gagner en notoriété, mieux se faire connaître sur le marché français, auprès de jeunes plongeurs, et en particulier via ceux qui ont autour d’eux une communauté »… Jeune hum… Communauté autour de moi, à vous de le dire ! 

Je ne suis pas la seule dans ce cas, restons zen et modeste, puisque d’autres blogueurs et blogueuses (des « grands » frère Plongeurs.com et soeur Différent Dive de la blogosphère plongée), ont déjà été contactés et l’ont déjà testé eux aussi… Vous trouverez du reste dans leurs articles des informations techniques sans doute plus précises et pertinentes que dans le mien. Moi, comme à mon habitude, je vous donnerai simplement mes impressions, mes ressentis, ceux d’un plongeur standard, qui plonge en « plongée loisirs », la plupart du temps en eaux chaudes et plutôt occasionnellement. 

D’ailleurs à lire l’analyse archi poussée de mes collègues blogueurs, je pense que je suis la cible type de Deepblu!! Le plongeur « PADI » (bien que formée par la Fédé en ce qui me concerne) qui reste entre 20m et 40m, qui ne fait pas de paliers (si possible) et « reste dans la courbe de sécurité ». Le plongeur lambda (vous ?) qui n’a pas d’exigence particulière sur la technicité attendue en dehors de la fiabilité bien sûr, même si je m’empresse de le dire le Cosmiq+ est conçu pour fonctionner jusqu’à 100 m.

Ajoutez à ça que ma vue baisse (depuis mon 44 ème printemps!) et que l’écran rétro éclairé hyper lisible est juste fait pour moi!

Mais bon quand même… Je ne boude pas mon plaisir (pire que les modestes, il y a les « faux modestes », et qu’est ce qu’il y en a !) !!

Intriguée et honorée, j’ai donc dit « oui » sans trop réfléchir. 

Celles et ceux qui me connaissent savent que j’aime bien foncer dans de nouvelles expériences, et me comparent souvent à un petit « bulldozer » (dans le cadre de les fonctions électives cette image m’a toujours amusée du reste)… en voila l’illustration en un article que j’espère complet mais synthétique (parce que trop long ça saoule 😉 !). 

Bref, me voilà en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire devenue « testeuse » officielle de ce bel ordi de plongée 

Oui bel ordinateur parce qu’avant tout, moi qui ne suis que niveau 2 de plongée, avec au compteur un peu plus de cent plongées, et donc pas vraiment une experte en la matière, ce qui m’a séduite avant tout c’est son look !! Je sais ça va en faire rire certains, tant pis 😉 !

Il est beau, coloré, fun, minimaliste et branché en même temps ! Il fait jeune (et plaira aux jeunes j’en suis persuadée) avec son écran qui ressemble à celui d’un smartphone ou d’une grosse montre connectée… et avec son joli encadrement en couleur. Je l’ai choisi pour le test en violet. Il est girly et assorti à ma combi (ok je sors, ça ne doit pas être le critère principal) !

 

anne ramos cosmiq+

 

 

Dans des délais records, je le reçois donc à la maison. Impatiente, je le déballe et le voici qui m’apparait dans son joli packaging… Plus que des mots, quelques images de notre « rencontre » !!

 

 

Quelques mots de présentation du Cosmiq+

 

Son étui est comme on peut le voir sur la vidéo et ici sur la photo, cossu, assez qualitatif et pratique, je le trouve élégant… L’ordinateur arrive avec deux bracelets aux coloris différents, un uni, « un camouflé » de la même teinte (drôle d’idée, mais pourquoi pas…), avec son câble de recharge qui s’aimante  (je trouve ça  aussi très cool). 

 

 

 

Sa taille

Le Cosmiq+ est d’un format assez compact (c’est bien pour les filles qui ont des petits poignets et mon fiston qui l’a testé aussi a adoré son format montre), il est doté d’une connexion bluetooth (j’adore !) et d’une batterie rechargeable. A moins de 400 dollars (350 Euros environ), il est bien positionné par rapport à d’autres ordis (ses équivalents, certes un peu plus « tech », se situent plutôt aux alentours de 700 Euros),  qui se contentent encore bien souvent d’une pile. Là encore, c’est une fois de plus très simple de le recharger, de vérifier d’un seul coup d’oeil comme sur un smart phone que la batterie est pleine.  Il existe en plusieurs coloris… en voici 3 ici, mais il y en a d’autres (noir, rouge)…

 

Son écran et sa lisibilité

Le Cosmiq+ a un écran LCD monochrome. Il est lisible et lumineux sous l’eau. Pour les gens qui ont une vue défaillante, c’est loin d’être négligeable. Les chiffres sont en blanc lumineux sur fond noir, soit l’inverse des écrans généralement rencontrés sur les ordinateurs de plongée. Comme vous le verrez nous l’avons testé à 2 et à tour de rôle, et d’un commun accord il nous est apparu que c’est vraiment un des plus de cet ordi… sa lisibilité. 

 

Deep blu

 

Un autre immense avantage du Cosmiq+ pour moi qui déteste les modes d’emploi et les notices incompréhensibles: là,  sincèrement, les réglages sont simplissimes.

J’ai mis 3 minutes montre en main (c’est le cas de le dire !) pour le régler!  Il y a un seul bouton pour choisir le mode de fonctionnement et un second pour les réglages.

Et pour le mode plongée là encore c’est très simple : on ne peut régler que le pourcentage du nitrox (pas essayé lors de ces deux plongées car nous avons plongé à l’air). C’est sans doute une des raisons pour lesquelles il ne convient pas aux « plongeurs tech », qui ont besoin de plus de réglages… L’application mobile, permet tout de même, semble-t’il, certains réglages et personnalisation complémentaires, même si assez limités… Personnellement je ne les ai pas utilisés.

Mon essai sous l’eau…

 

Il a été très concluant, l’ordinateur fonctionne correctement et l’écran reste lisible à tout moment : la profondeur, le temps de plongée, le no deco, la profondeur max mais aussi la température et l’heure, tout y est. Enfin tout ce dont je me sers y est ! Il est fiable. J’ai gardé mon ancien ordi sur moi. Tout a été OK ! 

Une particularité à signaler : le temps de palier est indiqué en secondes en gros chiffres, et en minutes juste en dessous en plus petit. Ex: 180 secondes pour 3 minutes de palier (enfin en l’occurrence de safety point). Cela peut être assez déroutant pour le signaler. Mon fils me fait remarquer que de ce fait il lui semblait plus précis… « C’est pas faux », comme dirait qui vous savez…

Un ordinateur 2.0 !!

 

Cosmiq+

 

Le grand must du Cosmiq+ est pour moi le fait qu’il soit connecté

Et là encore et toujours dans la plus grande simplicité. Cela ne plaira pas peut-être pas à tout le monde mais en tous cas moi j’aime!! Beaucoup, beaucoup! 

Car la grande originalité de Deepblu c’est SON application mobile (téléchargeable sur les stores, google play, Apple store) et SON réseau social adossé à l’app et à l’ordi (précisions le réseau est accessible à d’autres ordis, et là, pas de chance, pas le mien, je ne pourrai pas récupérer mes historiques d’avant le Cosmiq+ et ça c’est dommage !).

J’utilise traditionnellement Divelogs. Mais depuis mon ancien ordinateur de plongée, il fallait faire 36 manips, le tout en en filaire, pour pouvoir découvrir mes logs et mon carnet de plongée. Il y a en a d’autres qui le proposent bien sûr, mais de ce que j’ai pu en voir rien d’aussi facile, d’aussi bien fait et à ce prix là !   

Là tout se fait en simplement appairant le téléphone à l’ordinateur sans fil. Tu arrives sur l’application mobile, véritable réseau social ludique et pratique. Il le serait encore plus si l’Europe et la France y étaient mieux représentées !! Perso, j’espère que ce sera le cas rapidement.

Ton carnet de plongée se charge en un temps record, en bluetooth, c’est magique. Des ordi bien plus onéreux ne le font pas !! Pour les fous des réseaux sociaux, du partage et de l’échange c’est vraiment un « plus » trés, trés sympa! Tu peux y mettre des photos, la géolocalisation de tes plongées, plein d’infos qui du coup bénéficient à la communauté Deepblu. Il y a des groupes thématiques aussi, auxquels tu peux adhérer. En résumé, des applications existent bien sûr, mais celle- là ressemble à Facebook. Elle est ergonomique, conviviale, ludique et simple comme bonjour.

Tu peux d’ailleurs créer ton compte à partir de Facebook et les premiers réglages de ton ordi se font de l’application elle- même (cf la vidéo de test). Comme ça tu t’en sers avant même de commencer à plonger ! Ferré d’entrée ! Astucieux. Il faudra tout de même améliorer l’interface en Français si l’ordinateur se commercialise davantage en France.

 

En résumé 

Voilà les principales informations que je souhaitais vous donner sur cet ordi à tester et que je recommande sincèrement, loin de tout intérêt personnel et pécuniaire (je ne gagne rien sur les ventes, si ce n’est qu’on m’a offert un exemplaire pour le test)… Comme toutes mes activités « plongée » ou en faveur de l’environnement, je le fais bénévolement et dans le cadre de mes loisirs… 

 

La contrepartie de ce test ?

Deepblu a souhaité faire bénéficier les lecteurs de Dansnosbulles d’un code promo. Merci à eux! Pour cela il suffit au moment de l’achat de taper le code BULLES dans leur boutique. Cela donne 50 Euros de remise environ. Et remet le Deepblu à un prix encore plus raisonnable pour les services rendus. Il me parait idéal pour les jeunes et les « réseaux sociaux addicts », dont je fais partie ! 

Deepblu vient de signer un accord de distribution avec le Vieux Campeur: en cliquant sur ce lien, vous pourrez aussi le commander ICI !!

C’est une bonne nouvelle pour eux, car le Vieux Campeur est une institution, gage de sérieux et de bon suivi… 

Le test du Cosmiq+ en images

Avant de vous quitter, les images sous forme d’un petit montage vidéo du « test » en « live » réalisé en deux plongées (dont les paramètres sont visibles dans l’application Deepblu), à St Jean Cap Ferrat! La première par Bibi, la seconde par mon fils, Pascal, 25 ans, plongeur aussi! Hélas retenue par des obligations professionnelles, j’ai trouvé intéressant de le faire tester par une autre des cibles de Deepblu: la jeunesse ! Il a aimé et constitue un deuxième échantillon en un même test. Ses remarques ne divergent en rien des miennes,  c’est bon signe pour cet ordinateur de plongée performant et polyvalent. 

 

 

 

 

Conclusion :  un excellent rapport qualité prix!  

Les adjectifs qui le caractérisent (mix de mon évaluation et de celle de Pascal): simple (enfin!), lisible, connecté, social, branché… démocratique ! 

 

 

 

  •  
  •  
  •  
Article précédent
Dans nos bulles a trois ans!!
Article suivant
Plonger c’est un peu comme passer dans la 4 ème dimension

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu