requin longimane

Requin longimane : quel comportement adopter en plongée sous marine ?

4 Commentaires

Le requin longimane… vous connaissez ? Son nom scientifique est le Carcharhinus longimanus… 

J’ai lu trop d’articles, de posts, de témoignages sur ce requin, à la réputation discutable et discutée…

Il peut facilement passer pour un requin féroce, agressif… Et les plongeurs ont tendance à s’en méfier. Ils ont raison !

Il y a eu de tristes épisodes, des récits d’attaques de requins, en Egypte le plus souvent, de morsures de plongeurs qui, lors de sorties en plongée sous-marine ont échappé de peu à des agressions de cette espèce de requins un peu envahissante, voire intrusive.

Il n’hésite pas à venir au contact des plongeurs, ou de ceux qui aiment nager, quand ce dernier estime que vous êtes sur son territoire, ou lorsque votre attitude est équivoque.

Ce requin pélagique, appelé aussi requin océanique, vivant en eaux profondes, mais aussi souvent présent en surface, dans les zones chaudes des océans tempérés, ou dans certains océans tropicaux, est facilement reconnaissable. Son corps trapu est surtout reconnaissable à son aileron et ses nageoires longues, arrondies et se finissant en pointes blanches. Sa longueur n’excède généralement pas les trois mètres.

 

requin longimanus

 

Il a une mâchoire impressionnante, et fait partie, avec le requin tigre ou le requin bouledogue, des spécimens qui font parler d’eux, et alimentent les fantasmes, à l’instar du grand requin blanc. Sans plus de renseignements on peut le considérer comme étant un prédateur à éviter absolument…  

Je n’échappe pas à la règle !

Que m’inspire le requin longimane ? 

Oui j’avoue, moi aussi je fantasme sur le requin longimane… depuis que je fais de la plongée.

J’ai plongé dans différents endroits, mais j’ai toujours remis « à plus tard » un voyage plongée en Egypte, un peu à cause de la réputation, fondée ou non, du requin longimanus. C’est sans doute idiot, c’est ainsi et, oui, c’est irrationnel ! 

Mais voilà j’ai un trip plongée en Egypte prévu pour le mois d’octobre prochain (enfin si la Covid-19 veut bien nous laisser y aller) et je me demande si je vais réussir à aborder les sorties avec la sérénité requise.

Alors quand sur les réseaux sociaux, j’ai vu que Steven Surina, spécialiste des requins (si vous ne connaissez pas et voulez savoir qui il est et son parcours je vous renvoie sur cet excellent article de Plongée on line) donnait une conférence précisément sur les Longimanus, je me suis précipitée sur les inscriptions !  Il devait y parler du comportement juste à adopter lorsque l’on est en présence de ce requin « hors normes ». Une session faite pour moi. Je n’ai pas été déçue !

La conférence de Steven Surina sur le requin longimane, ses enseignements

Ne pas se comporter comme une proie, éviter de rester inerte, de trop palmer, porter une combinaison ou surtout des palmes très colorées,  faire face, ne pas trop s’éloigner du récif, ne pas trop rester en pleine eau et surtout longtemps en surface… voici quelques conseils que je me suis empressée de noter. 

Clarté, pédagogie, passion

Pendant 2 heures Steven s’est livré avec clarté, pédagogie et passion, avec à l’appui de ses dires des dizaines de documents, de photos, de vidéos et d’expériences ramenées de ses plongées, à un exercice plein de naturel. Il nous a parlé d’EUX, nous a expliqué que faire et ne pas faire. Je ne vais pas ici restituer tout ce qui s’est dit, car je vous conseille vivement d’assister vous-même à l’une de ces conférences en Zoom ! Deux mots simplement pour vous dire que si je ne suis pas encore tout à fait rassurée, je suis tout de même plus confiante dans ma capacité (parce que désormais briefée) à gérer une éventuelle rencontre avec le Longimanus !

Une espèce en danger

Ajoutons ici que de récentes études montrent que la population de requins longimanes décroit fortement en raison de l’utilisation de ses ailerons comme ingrédient phare de la soupe d’ailerons, ainsi que de la pression de la pêche sur tous les échelons de sa chaîne alimentaire (comme pour la plupart des autres espèces de requins). Son statut sur la liste rouge de l’UICN est « vulnérable » mondialement et « en danger critique d’extinction » pour l’Atlantique nord-ouest et centre-ouest.

Je ne vous dis pas que je suis prête à nager avec les requins, mais si d’aventure j’aperçois un aileron blanc du large, sa dorsale, sa caudale ou son oeil dans les mers égyptiennes, j’essayerai a minima de garder mon calme et d’appliquer les précieux conseils de Steven. Et d’expérience, tout ce qui a été envisagé, étudié sur un plan théorique, ou un peu anticipé surprend moins par définition. Même si ce n’est pas la panacée, c’est une recette pour moi utile au calme et à la gestion d’un situation stressante. 

 

Annonce de la conférence,ce de Steven Surina

Retour sur ces conseils

Je retiens de la conférence du 17 Janvier (je suis sûre qu’il y en aura d’autres !) et d’un article lu où Steven était interviewé qu’il faut « transformer la peur en questionnement et en émotions plus positives ».

Quels sont les bons comportements à adopter face à un requin? Steven n’a pas de réponse toute faite. Il compare la situation aux comportements drastiquement différents que nous pourrions adopter face à un chat domestique ou face à un tigre« Cela dépend de la situation. Mais surtout, il ne faut pas se mettre en fuite. Ce serait envoyer un signal négatif au prédateur qu’est le requin. La plupart du temps, il n’est pas guidé par une folie meurtrière. Il cherche juste à savoir à qui il a affaire. Le mieux, c’est donc de rester stoïque, sans bouger et à la verticale. » Facile à dire. Mais sans doute plus difficile à faire. « C’est vrai, cela va à l’encontre de notre propre instinct de conservation. »

 

A l’occasion de cet article, j’en profite pour vous reparler en dehors de ses conférences et de la consultation de son site ou de sa page Facebook, et aussi pour vous recommander un livre où il parlait du requin longimane et donnait déjà des conseils comportementaux. Je l’avais beaucoup aimé : un livre co-signé avec Greg Lecoeur, un ami photographe sous-marin niçois (disponible sur Amazon, cliquez sur limage pour l’y découvrir). 

 

requins un livre de Steven Surina et Greg LecoeurRequin pointes blanches du large

 

 

Souvenir du Salon de la plongée. Le livre de Greg Lecoeur sur les requins

 

En attendant d’avoir le plaisir de l’interviewer moi même pour Dans nos Bulles (trop contente il a dit OUI!) retour en images sur la conférence 😉

Et vous que pensez-vous de ces sujets? Les requins vous font-ils peur? Aimeriez-vous assister à une conférence comme celle de Steven Surina pour savoir adopter le bon comportement et ne pas rester sur des idées reçues? 

En attendant moi je révise!

comportement requin longimane

  •  
    236
    Partages
  • 236
  •  
Article précédent
Podcast Initiation : la respiration en plongée, mes conseils
Article suivant
Reportage choc d’Hugo Clément « Sur le Front » pour sauver les dauphins !

4 Commentaires. En écrire un nouveau

  • En 2018 j’ai réalisé une croisière en Egypte, j’avais 36 ans. Ce n’était pas prévu mais dû à des opérations militaires plus au sud, nous avons eu l’occasion de plonger sur un site connu pour sa fréquentation de longimanus : Elphinstone. Nos encadrants nous ont briefé sur le spécimen et je vous avoue que je n’étais pas très rassuré… Nous étions beaucoup plus nombreux sur la plateforme que d’habitude au moment de se mettre à l’eau… J’ai sauté en 2ème, les bulles se sont dissipées et je me retrouve face à mon collègue qui montre du doigt derrière moi, je me retourne et il est là, seul, un beau longimanus… À 5-7m de nous… Impressionnant, j’ai regardé 5 secondes pas plus et j’ai paniqué en parlant fort pour rejoindre le récif. Près de la pierre, je me retourne pour observer de loin : il avait disparu. Une expérience flash mais intense. J’avais déjà croisé des pointes noires et pointes blanches aux Maldives mais rien à voir avec ce longimanus bien plus impressionnant. Avec du recul je regrette : j’ai mal réagi et je n’ai pas su profiter. Alors mon conseil si vous le permettez : c’est une rencontre exceptionnelle et rare : profitez en un maximum. Peut être nous croiserons nous en Octobre ! Je retourne en Egypte pour une semaine le 10. Bonnes bulles à vous.

    Répondre
    • Bonsoir Nicolas! Merci de ce témoignage. Je comprends 100 % votre réaction spontanée. C’est bien ça que je redoute un peu. ET la raison pour laquelle j’ai écouté Steven. J’avoue être (au moins en théorie) rassurée. Et pour l’instant, de mes expériences passées, je retiens que j’ai souvent peur à l’avance, mais un fois sous l’eau tout change et je n’ai plus peur… Peut-Être au plaisir de vous croiser là-bas… Sous l’eau ou en surface!

      Répondre
  • Je découvre votre blog et suis je dois l’avouer sous e charme ! J’adore votre univers et l’esthétisme de votre blog. Ayant grandi au bord de mer j’aime les plongées dans l’univers marin… Si je ne connaissais pas cette espèce de requin, j’ai hâte d’en savoir plus… Quand est ce qu’est prévu votre interview ? Merci en tous cas

    Répondre
    • Bonsoir Nico ! Navrée, j’étais passée à côté de votre commentaire ! Merci pour ces gentilles appréciations. L’interview est prévue mi- février et je la publierai dans la foulée. A bientôt j’espère 😉

      Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu