Week end à Turin…

Turin, une nouvelle ville italienne dans la série des articles du blog sur les week- ends en Italie

Vous trouverez ici un article invité un peu particulier… Particulier car il s’agit d’un article écrit par ma très talentueuse amie, Nathalie Miraglia. En attendant de finir le livre qu’elle est en train d’écrire (et j’en ai l’eau à la bouche!), elle anime un blog original Dites- moi un peu , que je vous invite  à aller visiter, qui raconte de vraies histoires de copines, recueillies dans ses soirées « filles ». Ces histoires sont tour à tour, drôles, sérieuses, voire parfois graves, et parlent d’expériences vécues par des femmes de tous horizons… un patchwork et des extraits enrichissants de vie. Elle anime aussi un groupe tout récent sur Facebook Toutes faiseuses et conteuses d’histoires vraies et je vous conseille d’y adhérer si le sujet vous intéresse, vous ne serez pas déçus!

Turin j’y suis moi- même allée mais très vite. Je n’y suis passée que deux fois au retour de séjours au ski, et j’y ai dormi une fois pour assister à un concert de U2! J’ai trouvé la ville très belle mais je suis ravie que Nathalie nous en parle car c’est une spécialiste de la cité italienne…

Alors voici ses mots:

« J’adore Turin et je ne compte plus le nombre de fois où nous y sommes allés avec mon chéri. Je sais que pour beaucoup d’entre vous, l’Italie c’est Rome, c’est Florence, c’est Venise… mais j’adore Turin.

En fait, je crois que ce que j’aime dans cette ville, c’est qu’elle italienne avant tout. Ce que je veux dire par là, c’est qu’à la différence de Florence, Rome ou Venise dont les charmes sautent aux yeux, Turin est discrète, secrète même. Turin se cache et se mérite.

D’ailleurs, pour la connaître vraiment, il faut la visiter avec un Turinois. Ou une Turinoise.

J’ai la chance d’avoir une de mes amies qui, depuis qu’elle est toute petite, a passé toutes ses vacances dans la capitale Piémontaise et qui en plus, est passionnée d’histoire. Visiter la ville avec elle, ça n’est pas juste aller d’un monument à un autre, c’est un parcours initiatique.

Il y a beaucoup de choses à voir à Turin, le Musée Egyptien, celui du Cinéma, celui du Saint Suaire, mais il y aussi cette toute petite vitrine d’objets érotiques en plein milieu de la ville… Si personne ne vous le dit, vous pouvez passer dix fois devant sans la voir et ce serait dommage !

De la même manière, vous trouverez facilement la Madona Della Consolata mais il faut aussi savoir que juste en face, il y a le meilleur Bicerin du monde et que le péché de gourmandise prend ici tout son sens… A plusieurs endroits de la ville, des églises incroyables se cachent derrière des portes souvent fermées pour les préserver et qui ne s’ouvrent que quelques rares fois dans l’année. Alors quand vous avez comme nous, la chance d’y être au bon moment, vous vous sentez franchement privilégiés.

Turin, c’est aussi la ville où est né le concept de slowfood. Je vous laisse devinez le sens de ce mot et en apprécier le concept, à l’occasion… Ici, bien manger est une évidence, les pièges à touristes sont rares, voire inexistants, l’odeur du café envoûte et quand on a fait l’expérience de l’apéro à la turinoise, on ne s’en remet jamais.

En résumé, peu de personnes le savent mais toutes celles qui y sont allées sont d’accord avec moi : Turin, c’est MANGE, PRIE, AIME. »

Ambiance en images!

 

  •  
  •  
  •  
Article précédent
Voyage en Asie : succombez aux charmes du Laos
Article suivant
Une plongée avec le requin baleine

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu