Ouest américain

Un tour avec moi dans l’Ouest américain?

5 Commentaires

Prêts pour un road trip dans le grand Ouest américain?

C’est un voyage que nous avons entrepris en 2012 ma moitié et moi, avec nos enfants. Enfin un de ses deux fils en ce qui le concerne et moi avec le mien. Nous avions réservé un camping car, pour partir à l’assaut des grands espaces américains avec tout le confort. Cela nous paraissait le moyen le plus adapté. Mais à 10 jours du départ la société française auprès de laquelle nous avions fait la réservation a déposé le bilan! Plus de camping car! Impossible d’en retrouver un disponible et ce d’autant que la période de notre voyage était en plein « burning man » (j’y reviendrai). Nous avons donc réfléchi à notre périple avant de partir et réservé des hôtels et motels d’ici. Avec les petits l’aventure intégrale ne nous paraissaient pas la bonne solution!

Ce voyage, outre le fait que c’est un de ceux qui vous laissent pantois devant tant de beauté naturelle,(les paysages américains sont réellement grandioses), est un souvenir que je chérirai toute ma vie parce que je l’ai partagé avec mon fils unique, Pascal, pour ses 18 ans, et que nous avons vécu des moments mémorables.

Nous voilà donc partis sur les routes américaines, dans une belle Dodge de location, et au terme de notre voyage, c’est plus de 6000 Km de bitume américain que nous avons avalé.

Notre devise pendant ce voyage, pour bien faire comprendre les choses aux garçons (des ado qui souvent la journée étaient tentés de dormir pendant les trajets!) a été  » le voyage, c’est la route »…

Aux Etats- Unis, les villes (surtout les villes moyennes ou petites) qui jalonnent ce type de circuit n’ont rien de remarquable, elles se ressemblent toutes, avec leur main street, leur first street, leurs grands parkings, leurs mall, leurs motels, les terrains de foot et les high school…

Ce qui est beau, et à vrai dire je ne mesurais pas à quel point avant de m’y rendre, ce sont les paysages traversés par ces routes américaines, rectilignes, à la visibilité et à la monotonie hors du commun, à gauche et à droite, aussi loin que porte votre regard.

Ainsi cet été- là, nous avons traversé 4 Etats des USA (Californie, Nevada, Utah, Arizona), visité plusieurs des plus grands parcs américains ou des sites absolument uniques (Yosémite, Monument Valley, Grand Canyon, Bryce Canyon, Antelope Canyon, Horse Shoe, le Lake Powell, Sequoia Park) emprunté la célèbre Route 66 (un article lui sera bien sûr consacré) et stoppé dans une dizaine de villes, dont San Francisco et Las Végas, qui feront aussi l’objet d’articles à part entière.

Un voyage dense, riche, que je recommande à chacun de faire une fois dans sa vie. Le plus marquant dans ce voyage, la magnificence des paysages et des ciels. Des bleus de toutes les nuances, des rouges, des oranges, des verts, des marrons, des jaunes, des gris, des violets et des ocres de toutes les tons possibles et imaginables sont omniprésents… une débauche de couleurs et de formes, un vrai don de la nature et  pour moi sans aucun doute l’intervention du divin dans une telle beauté.

Pour vous permettre d’avoir un aperçu, voici un bref et synthétique retour sur les différents parcs visités lors de ce périple américain et quelque photos pour vous donner une idée de ce que l’on y trouve… en attendant de vous décrire un autre voyage fait aux Etats- Unis… plus précisément dans le Sud des USA… 

Yosémite: le parc national de Yosemite se situe dans les montagnes de la Sierra Nevada, dans l’est de la Californie. Avec une superficie totale de 3 079 km2, il est le troisième plus grand parc de Californie. Classé parc national en 1890, le Yosemite est le deuxième plus ancien de l’histoire américaine, après celui de Yellowstone. Plus de 3,5 millions de touristes le fréquentent chaque année, ce qui en fait, l’un des sites naturels les plus visités du pays. Ses chutes d’eau et ses dômes granitiques spectaculaires attirent chaque année des milliers de randonneurs et de grimpeurs venant du monde entier. Le Yosemite est un parc de haute montagne dont la diversité naturelle a été reconnue patrimoine de l’humanité par l’UNESCO en 1984.
Monument Valley: Monument Valley est un site naturel remarquable par ses formations géomorphologiques, situé aux États-Unis à la frontière entre l’Arizona et l’Utah, proche du Four Corners. Le site fait partie d’une réserve des Navajos et du plateau du Colorado. Les Navajos nomment l’endroit « Tsé Bii’ Ndzisgaii », signifiant « la vallée des rocs ». La région de Monument Valley appartient au plateau du Colorado. Les couleurs vives de la roche (du grès massif) viennent de l’oxyde de fer et de manganèse. Les Navajos ont nommé certains rochers, dont la forme caractéristique représente un animal, une personne ou symbolise leur histoire. Ainsi on peut observer « le Grand Chef indien », « l’aigle impérial », « l’œil qui pleure », « les trois sœurs » et « la botte de cowboy ». De nos jours, Monument Valley se visite en voiture. Les visiteurs déambulent dans un chemin caillouteux avec leur propre véhicule, pourvu que le bas-de-caisse soit suffisamment haut, ou avec des guides amérindiens. En effet, ce parc se trouve dans la réserve des Navajos. Il est également possible de visiter ce site à cheval avec un guide amérindien.
 Grand Canyon: Le Grand Canyon est situé dans le Nord-Ouest de l’Arizona. La gorge a été creusée par le fleuve Colorado dans le plateau du même nom. Fondé en 1919, le Parc national du Grand Canyon couvre un territoire protégé de 4 927 km2.Les dimensions du Grand Canyon sont gigantesques, d’où son nom (en anglais, grand ne signifie pas grand, mais à la fois immense, imposant, grandiose et superbe). Il s’étend sur environ 450 km de long entre le lac Powell et le lac Mead, dont 350 km sont situés dans le parc national. Sa profondeur moyenne est de 1 300 mètres, avec un maximum de plus de 2 000 mètres. Sa largeur varie de 5,5 km à 30 km3,1.Il est fréquenté chaque année par plus de cinq millions et demi de visiteurs. La diversité et la singularité naturelle et paysagère du site l’ont fait reconnaître patrimoine mondial de l’Humanité par l’UNESCO en 1979.
Bryce Canyon: Le parc national de Bryce Canyon (anglais : Bryce Canyon National Park) est un parc national américain situé dans le Sud de l’Utah aux États-Unis. D’une superficie de 145 km2, le parc est renommé pour ses formations géologiques composées de roches colorées aux formes coniques et âgées de dizaines de millions d’années. Le parc est constitué de zones élevées et semi-arides, et présente un ensemble d’immenses amphithéâtres naturels parsemés de nombreux hoodoos produits par l’érosion du plateau de Paunsaugunt.
Lake Powell: Le lac Powell fait partie du Glen Canyon National Recreation Area mais ne représente que 13 % du parc, malgré sa surface. Les eaux du lac Powell sont très claires et peuvent atteindre 170 mètres de profondeur. Le lac est devenu une zone de loisirs très fréquentée. De nombreuses activités nautiques y sont proposées, principalement au départ de la Marina de Wahweap, à quelques kilomètres de Page. Wahweap est un mot indien qui signifie « eaux saumâtres ». Ce n’est pas le cas mais le terme est resté. Formé par la construction du barrage de Glen Canyon sur le Colorado, cet immense lac artificiel (le deuxième du pays) peut atteindre 300 km de long quand il est à son niveau le plus haut et comporte 3136 km de rivages, soit plus que toute la côte ouest du pays (c’est dire si son rivage est découpé). On y compte pas moins de 96 canyons aux rochers ocre et rouges, dont le Dungeon Canyon, des grottes, des ruines indiennes, des îles et des formations rocheuses, dont la plus connue est le Rainbow Bridge National Monument. Depuis fin 2000, la région souffre d’une grande sécheresse et le lac est actuellement à son niveau le plus bas depuis sa mise en eau en 1980. Entre fin 2000 et fin 2004, ce niveau a baissé de 32 m. Au printemps 2007, il n’avait toujours pas plu et le lac n’était rempli qu’à 60 % de sa capacité. Et hélas cela continue!
Antelope Canyon: L’Antelope Canyon (Tsé bighánílíní dóó Hazdistazí en Navajo ce qui signifie « le lieu où l’eau coule à travers les rochers ») est l’une des gorges les plus connues et les plus photographiées du Sud-Ouest des États-Unis. Elle est située dans le nord de l’Arizona aux États-Unis, à côté du lac Powell, dans la réserve de la Nation navajo, et est constituée de deux gorges séparées, l’Upper Antelope Canyon (supérieure) et le Lower Antelope Canyon (inférieure). C’est une jeune indienne navajo, en 1931, partie à la recherche d’un de ses moutons égaré qui trouva cette gorge. L’Antelope Canyon peut seulement être visitée en excursions guidées, en partie parce que des pluies inattendues peuvent rapidement l’inonder. Le guide vous emmène en 4×4 en suivant le lit d’une ancienne rivière jusqu’à l’entrée de la faille à environ 5 kilomètres de la route 98 qui relie Page à Kayenta. La visite dure environ une heure en suivant la gorge sur un kilomètre. La partie la plus fréquentée est l’Upper Antelope Canyon, plus grande et d’un accès facile. Par contre pour le Lower Antelope Canyon, plus petite, l’entrée dans la faille est plus sportive s’effectuant avec des escaliers métalliques mis en place par les Navajos, les visiteurs y sont moins nombreux. Les deux failles présentent une qualité esthétique similaire.
Horse shoe: Le Horseshoe Bend (« la courbe du fer à cheval ») est le nom d’un méandre du fleuve Colorado situé à 6 km au sud de la ville de Page, en Arizona, et correspondant à un ancien plateau érodé. Le méandre se trouve un peu en aval du barrage de Glen Canyon et du lac Powell. Un point de vue situé sur l’U.S. Route 89 permet d’avoir une bonne vue d’ensemble du méandre.
Death Valley: Le parc national de la vallée de la Mort, est situé à l’est de la Sierra Nevada, en Californie, et s’étend en partie sur le Nevada. Avec plus de 13 600 km2, ce parc de zone aride, intégralement situé dans le désert des Mojaves, est l’un des plus grands parcs nationaux américains (le plus grand en dehors de l’Alaska). Topographiquement, il présente le plus grand intervalle d’altitudes de la partie continentale des États-Unis : le fond de la vallée de la Mort, mesuré à Badwater, est à 85,5 mètres sous le niveau moyen de la mer, alors que le mont Whitney, situé à 123 kilomètres à peine, s’élève à plus de 4 400 mètres. Le cœur du parc, nommé « Death Valley National Monument », a été créé en 19334 et a été promu au rang de parc national en 1994, puis a été significativement étendu. En plus de la partie centrale du parc, une petite portion, nommée le « Trou du Diable » (Devil’s Hole) est située plus loin à l’est dans le Nevada, près de la réserve naturelle d’Ash Meadows.
Sequoia Park: Le parc national de Sequoia est un parc national des États-Unis situé en Californie. Il fait partie avec le parc national de Kings Canyon de la réserve de biosphère de Sequoia et Kings Canyon, qui a été reconnu en 1976 par l’UNESCO. Il est géré conjointement avec ce dernier par le National Park Service. Ce parc a été créé le 25 septembre 1890. Son territoire a été agrandi ultérieurement jusqu’à fusionner avec le Kings Canyon National Park en 1943. Le parc est renommé pour ses nombreux séquoias géants. On y trouve notamment le General Sherman, un séquoia mesurant 83 mètres de hauteur : il est parfois considéré comme l’être vivant le plus volumineux de la planète (1487 mètres cubes en 2002). Le nombre de séquoias géants que l’on trouve dans ce parc est aussi impressionnant que leurs tailles.

 

 

  •  
  •  
  •  
Article précédent
Incredible India!
Article suivant
Week end à Londres

5 Commentaires. En écrire un nouveau

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu