Siem Rep et les temples d’Angkor

Aucun commentaire

Les temples d’Angkor…

Envie d’un voyage en première avec moi pour intégrer le décor des films d’Indiana Jones? Envie d’embarquer le temps d’un petit billet? Juste pour une mise en bouche, parce qu’Angkor ça ne se raconte pas, ça se découvre, ça se contemple, ça se visite, ça se vit!

Un saut de puce au départ de la Thaïlande où nous séjournions deux semaines. Une heure et quart de vol au départ de Phuket pour aller à la découverte de ces vielles pierres, si particulières, si symboliques, avec cette part de mystère et d’histoire extraordinaire, rien que du fait de leur découverte tardive….  

Des millions de visiteurs chaque année… Un rêve de gosse pour nous….

Des paysages somptueux, mystiques, mythiques, sortis tout droit de notre imaginaire, liés à des décors de films d’aventure, et en moins de temps qu’il ne faut pour le dire devenus subitement réalité.

Deux lignes d’histoire très rapide….. pour re- situer le contexte, mais une lecture approfondie d’un site web qui s’y consacre vaut largement le temps passé à enrichir votre culture à ce sujet, à vous de voir! Ici juste un très court extrait de Wikipédia pour que vous  sachiez bien  de quoi nous parlons….

Angkor est un site archéologique du Cambodge composé d’un ensemble de ruines et d’aménagements hydrauliques (barays, canaux) qui fut une des capitales de l’Empire khmer, existant approximativement du ixe au xve siècle.

Ces ruines sont situées dans les forêts au nord du Tonlé Sap, en bordure de la ville de Siem Reap.

Classées depuis 1992 au patrimoine mondial par l’UNESCO, elles attirent plus d’un million de visiteurs par an, constituant ainsi la principale attraction touristique au Cambodge.  N’hésitez pas à essayer d’en savoir plus, via tout autre site détaillant et relatant bien mieux que moi, les détails historiques de ce temples magiques. C’est réellement captivant.

Siem Rep en soi n’a rien de passionnant. La Ville n’est ni belle, ni totalement dépourvue de charme. Mais elle est tout de même bien  différente des villes Thaïlandaises ou d’autres cités asiatiques que j’ai eu le plaisir de visiter, où il fait bon vivre, ou celles où le modernisme est omniprésent. Elle se développe mais enregistre un  certain retard dans sa croissance, et en dehors des zones touristiques et des quelques rues principales, j’ai parfois plus eu l’impression d’emprunter des routes (pistes?) indiennes qu’asiatiques.

Sans entrer dans des considérations liées à l’histoire politique du Cambodge, on peut y voir tout de même un  lien de cause à effet, avec le développement moins abouti du Cambodge à son voisin Thaïlandais. Les gens  y  sont gentils, accueillants mais plus « stricts », moins « détendus », que nos amis Thaïs. On y mange bien, l’hôtellerie y est (très) belle et peu chère, et les choses sont fort bien organisées pour le tourisme, venu en masse (mais depuis bien moins longtemps, ceci explique cela), pour visiter les trésors que représentent ces temples mystérieux et un peu magiques de cette vieille Cité d’Angkor.

Car, en tout état de cause, qu’on aime ou pas Siem Rep, c’est bien le point de départ de toutes les excursions pour avoir le privilège de visiter ce site archéologique unique au monde.

Nous avions choisi sur les conseils d’amis proches, de visiter les plus emblématiques d’entre eux (notre séjour sur place étant de 3 jours, dont un jour consacré au Lac Tonlé Sap,  à ses villages lacustres, ses marchés si typiques et cette atmosphère vous donnant le sentiment de vous promener dans un Cambodge moins balisé (quoi que), nous ne pouvions tout  faire…. Personnellement 3 jours m’ont suffit à avoir un aperçu complet de cet endroit inoubliable.

Trois jours en tuk tuk, accompagné par un  guide francophone parlant 5 langues, érudit, sympathique et s’adaptant à tous les rythmes (et au nôtre en tout cas!), avec sourire et bonne humeur, tout en faisant en sorte que nous ne manquions rien d’important. Ainsi, il vous fait voir l’essentiel, sans vous  faire faire une overdose, et choisit un circuit (un peu à l’envers de ceux faits pas les tours opérators), ce qui permet d’éviter les cohortes de touristes (chinois et français essentiellement) et de prendre de jolies photos où vous avez l’air presque seuls! Presque!

Je  ne suis pas  (je l’avoue humblement) spécialement une adepte des vielles pierres, ou des musées (ou en tout cas pas à haute dose), mais là, je peux le dire sans hésiter, je n’ai pas vu le temps passer… Les temples, tous différents, majestueux et exotiques, avec une mature omniprésente, semblent tout droit sortis d’un décor de film.

Bien conservés, le plus souvent cernés par une forêt luxuriante, ou même parfois la jungle, vous avez la sensation d’être un aventurier, le dépaysement est total, et l’évasion immanquablement au rendez- vous!  De vrais joyaux architecturaux, chargés d’histoire, dans un écrin vert (rafraîchissant, car en novembre les températures oscillaient entre 30 et  38 °!), aux arbres gigantesques, dignes de la visite à eux seuls! 

Mieux que des tonnes de paroles inutiles (il y a des dizaines d’articles sur le net pour vous documenter sur les aspects pratiques de ce séjour de 3 à 5 jours à Angkor), je garde pour ceux qui tenteront ce voyage hors normes un  jour, les coordonnées de ce guide si professionnel qui nous a promenés et fait aimer son pays et  son patrimoine fabuleux, à votre disposition (n’hésitez pas à me demander ses coordonnées en message privé).

Je ne résiste  pas surtout à la tentation de  joindre comme à l’accoutumée  une galerie photos des plus jolis temples visités pour votre mettre en appétit (Angkor  Thom, Angkor Vat, Kravan, Banteay Kdey, Srah  Srang, Ta Prom, Ta  Kea, Tomanon, Chaosaythevoda, Preah Khan, Neak Poan, Tasom, Mebon oriental, Prerup, Banteay Srei, Banteay  Samre)! 

Et je vous renvoie à l’article suivant pour une balade sur les rives du Lac Tonlé Sape, émaillée de scènes de vie ordinaires dans les campagnes  cambodgiennes….

 

 

 

 

  •  
    7
    Partages
  • 7
  •  
Article précédent
Retour au pays du sourire, des orchidées et de la douceur de vivre…
Article suivant
Le Lac Tonlé Sap, ses villages lacustres, scènes de vie ordinaires au Cambodge

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu