Nice

Mer Méditerranée « Mare nostrum »

La Méditerranée, Mare nostrum… notre mer…
 
Avant de revenir sur ce qui fait de cette mer une mer si particulière, j’avais envie de vous dire que j’ai découvert très récemment que nous allions souvent chercher bien loin ce que l’on a, là, juste sous nos yeux, à seulement quelques milles de nos côtes…
 
Combien de fois sommes- nous partis loin de chez nous pour aller voir ce qui se trouve sous la surface ailleurs, sans vraiment avoir pris le temps d’explorer ce qui est là tout prés aux portes de nos villes du sud la France?
 
A Nice, au large de la baie des Anges, le long de notre sublime Promenade des Anglais, face au Négresco fourmille une vie riche, dense, belle et sauvage. Qui s’en rend compte, qui l’imagine, qui le sait? Oh certains le savent et derrière leur appareil photo en sont les premiers témoins (mais cela est une autre histoire, une histoire à venir…), l’immense majorité passe à côté de ces somptueuses beautés que nous offre la nature!
 
Alors pour commencer, quelques mots sur cette mer si belle, la nôtre:
 
Le terme de Méditerranée vient du latin mediterraneus qui veut dire « au milieu des terres », mais elle est connue sous de nombreux autres noms à travers l’histoire :« Grand-vert » chez les égyptiens, Mare nostrum chez les romains, « mer Hinder » parfois traduite comme « mer de l’Ouest » chez les hébreux, « mer blanche » chez les turcs.
 
La Méditerranée est située à la croisée de 3 continents (Europe, Afrique, Asie). Elle se divise en deux bassins, occidental et oriental, séparés par un haut-fond entre Sicile et Tunisie. Chaque bassin est divisé en mers et golfes : mer Ionienne, Golfe de Syrte, mer Égée, mer Tyrrhénienne, mer Ligure… Autant de lieux qui invitent à la découverte de cette mer riche et unique.
 
Plus de 5000 îles rythment la Méditerranée. La Corse, les Baléares, Chypre, la Crète, Santorin, la Sardaigne et la Sicile sont les plus importantes. Au cours des temps, ces îles constituèrent pour les marins autant de haltes et d’escales entre Europe et Afrique, entre Orient et Occident.

Mer quasi-fermée, la Méditerranée est reliée, à l’ouest, à l’océan Atlantique par le détroit de Gibraltar et, à l’est, à la mer de Marmara et à la mer Noire par les Dardanelles et le Bosphore. La mer de Marmara est parfois considérée comme faisant partie de la Méditerranée. Enfin, le canal de Suez au sud-est relie la Méditerranée à la mer Rouge.

On trouve en Méditerranée 10 000 à 12 000 espèces de végétaux et d’animaux recensées et 650 espèces de poissons dont les 3/4 vivent dans les 50 premiers mètres de profondeur. 25 à 30 % des espèces méditerranéennes sont endémiques (elles n’existent pas dans les autres mers)

Les plus grands poissons de la Méditerranée sont les requins, abondants dans le bassin oriental,  et, parmi les mammifères, on note des phoques et des cétacés. Ainsi, il est fréquent qu’en Méditerranée les bateaux soient suivis par des troupes de dauphins, qui sautent et jouent autour d’eux.

Outre ses hôtes habituels, la Méditerranée est aussi visitée chaque année par des multitudes de poissons voyageurs: thons, sardines, des pélagiques, des dauphins globicéphales, des cachalots, des rorquals… Nageurs de première force, les thons franchissent au printemps le détroit de Gibraltar, remontent la Méditerranée et la mer Noire, et regagnent l’océan Atlantique à l’automne, ayant accompli en quelques mois un voyage circulaire de 9000 kilomètres. Les sardines et les anchois, moins aventureux, ne dépassent guère le détroit de Messine.

Le monde des invertébrés est très riche : des mollusques de toutes sortes (pas moins de  850 espèces) vivent le long des côtes, et dès l’Antiquité certaines coquilles fournissaient la pourpre (le murex des Phéniciens et des Grecs).

Enfin la pêche des éponges et du corail sur les côtes de la mer Adriatique et de l’Afrique du Nord donne lieu à un certain commerce. Dans la mer Noire, à cause de l’apport des eaux fluviales, une certaine faune d’eau douce s’est maintenue depuis le moment n’était qu’une étendue lacustre : c’est ainsi que l’on y trouve l’esturgeon.

 

Bref pour tous ceux qui imaginent la Méditerranée comme un désert ou un lieu sans vie, avec juste des mérous, quelques poissons communs et pas grand chose à contempler, ils sont loin du compte et de la réalité, ils se trompent lourdement! Jusqu’à tout récemment j’en faisais clairement partie… J’avais envie de vous en parler et de vous en convaincre, de vous sensibiliser aussi. Protégeons ce trésor, il est fragile!

Mais parfois des images parlent plus que tous les longs discours, et en attendant d’ aller constater ça par moi- même, en voici quelques unes assez évocatrices! Un grand merci à mon amie Irmeli Jung pour cette superbe et originale photo du Négresco vu du large!

 

 

En bonus quelques chiffres clefs:

La Méditerranée couvre une surface de 2 510 000 km² (5 fois la superficie de la France)

Sa profondeur maximale est de 5124 mètres

Sa profondeur moyenne est de 1370 mètres

Elle est entourée d’environ 46 000 km de côtes

Son volume est de 3,5 millions de m3

Sa salinité moyenne est de 37,5 g/l

En surface, la température de l’eau varie entre 10 et 30°C

Au delà de 50 m de profondeur, sa température est constante et d’environ 13 °C

Les marées en Méditerranée ont une amplitude qui ne dépasse pas 40 cm.

Voilà quelques infos qui vous permettront je l’espère d’assurer au Trivial Poursuit!

 

Article précédent
Amis plongeurs et si nous nous engagions pour protéger l’environnement?
Article suivant
Retour à la maison avec cette fois une plongée comme je les aime!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu