Médusantes méduses

Aucun commentaire

Les méduses… des êtres fascinants et pourtant si souvent mal aimés. Normal me direz- vous! Elles terrorisent les baigneurs sur nos plages en été. Elles sont mal connues et assurément redoutées. Elles piquent, font mal… et depuis notre plus tendre enfance on nous apprend à les fuir.

Mais elles sont belles, étranges et en ce qui me concerne, évoquent pour moi immanquablement des images de sciences fiction. Sans doute depuis le film « Abyss », j’aime à les comparer à des mystérieuses créatures extra- terrestres.

Le terme méduse est un nom désignant les formes libres de nombreux groupes de « cnidaires ». « Les cnidaires, sont des espèces animales relativement simples, spécifiques du milieu aquatique ». L’appellation vient du grec ancien « ortie, urticant », faisant allusion aux cellules urticantes caractéristiques de ces animaux, les « orties de mer »…

Les méduses sont généralement des prédatrices, elles paralysent leurs proies grâce à leurs cnidocytes. Certaines méduses peuvent être mortelles pour l’Homme.

Il existe environ 1 500 espèces de méduses répertoriées au début du XXI ème siècle.

Sans squelette, ni cerveau, dépourvue de poumons et de sang, la méduse est un être mou sans queue ni tête, sans droite ni gauche, rangée au début de la classification zoologique, juste après les éponges.

La description va donc être rapide, pensez-vous, si on ajoute à tout cela qu’elle est composée à plus de 98 % d’eau! Et bien détrompez-vous ! Ces éléments, ou plutôt ces absences d’éléments, confèrent à la méduse de nombreuses spécificités…

Ni vertébré à squelette, ni crustacé à carapace, ni mollusque à coquille, la méduse est simplement formée d’un derme tapissé de muscles circulaires striés au niveau de l’ombrelle et de muscles radiaux au niveau des tentacules. Les muscles circulaires sont très puissants et lui permettent de se propulser et donc de se déplacer. En ce qui concerne les tentacules, ils sont extrêmement contractiles et peuvent s’étirer jusqu’à dix fois le diamètre de l’ombrelle.

Pas de cerveau, mais un formidable réseau de cellules nerveuses et de fibres, qui ont même servi de modèle aux scientifiques pour l’étude et la compréhension du passage de l’influx nerveux.

Pas de poumons ni de sang, mais un système de respiration basé sur les échanges gazeux à travers la peau.

Le poids de leur corps est généralement composé de 98 % d’eau et de 2 % de matières sèches (contre 63 % d’eau pour le corps humain), cette composition variant en fonction de l’espèce et de la salinité du milieu.

Leur masse gélatineuse a une densité d’eau voisine de celle de l’eau de mer, ce qui explique que la majorité des méduses se maintiennent en équilibre dans la couche d’eau superficielle de la zone littorale, bien que certaines se rencontrent à plus de 1 500 m de profondeur…

La grande majorité des méduses sont marines, seules de rares espèces vivent en eau douce (environ 1 %) On a tous en tête les images de Nicolas Hulot plongeant dans un lac plein de magnifiques méduses d’un blanc laiteux… Caché au cœur d’une île du pacifique, le Lac aux méduses abrite plus de 8 millions de cnidaires qui, au fil de l’évolution, sont devenus inoffensifs. Aujourd’hui, les touristes viennent le visiter pour vivre une expérience sous-marine unique, le temps d’un bain gélatineux.

La plupart d’entre elles sont entraînées par les courants marins, et font partie du zooplancton.

En plongée, il n’est pas rare d’en croiser. Et j’avoue qu’équipée d’une combi, de gants, d’un masque, chaque centimètres carrés de peau étant protégé, je me sens sereine pour les observer sans redouter leur terrible piqûre/ brûlure. On ne les voit pas du même oeil, la fuite n’étant pas indispensable, c’est un réel plaisir de détailler leur texture, leur forme et leur couleur. Car disons le, les méduses sont belles, colorées, légères, flottantes, suspendues entre deux eaux et deux courants…

Avant la plongée, croyez- moi, je ne tenais pas le même discours, j’avais donc envie de partager avec vous ce nouveau « point de vue »! Alors, prêts à changer d’avis sur les méduses?

 

  •  
  •  
  •  
Article précédent
Mes plus beaux spots de plongée en Thaïlande
Article suivant
Etoiles de mer, la star des fonds marins

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu