Angoisse et zénitude

La petite angoisse avant de replonger, vous connaissez?

2 Commentaires

La petite angoisse avant de replonger… l’avez- vous déjà ressentie?

Elle ne concerne pas les « acharnés », ceux qui plongent toute l’année et ne s’interrompent jamais plus d’une semaine ou deux, entre deux immersions…

Mais elle peut concerner les « occasionnels » de l’étape, les plongeurs « loisir », ceux qui ne « trempent leurs palmes » qu’une à trois fois par an, au gré de leurs voyages ou de leurs croisières plongée… quand une longue période d’interruption s’écoule avant de pouvoir vous adonner en toute sérénité à notre activité favorite.

D’ailleurs j’en ai moi même été la « victime » au point d’écrire avant mon dernier voyage un article intitulé « la plongée, dites, est- ce comme le vélo? », où je partageais avec vous mes doutes sur ma capacité à re- plonger avec une plénitude de mes capacités, après un arrêt particulièrement long dans la pratique de ce sport si singulier…

Alors sans plus faire durer le suspense :), ta tan! Oui, permettez moi de vous rassurer… c’est bien comme le vélo!!!

Le corps a des réflexes qui reviennent instantanément, ou presque. Et en ce qui me concerne, ils seraient même de nature à revenir plus vite en plongée qu’à vélo, moi dont l’équilibre est assez moyen… Il faut les entretenir si possible bien sûr, mais même après 18 mois, il suffit de repasser sous la surface pour retrouver ses indicibles sensations et ses automatismes. Ouffff! 

Des petites mises au point sur le réglage de son masque, son lestage, mais très vite les mouvements reviennent naturellement, les attitudes, les postions, et les gestes paraissent relever de l’inné. Curieux. Mais véridique! Et c’est en tout cas le fruit de mon expérience personnelle.

Le cerveau qui mouline (trop, toujours trop en ce qui me concerne), la petite angoisse, l’appréhension, la petite boule au ventre avant la première bascule arrière, sont bien vite balayés par cet incroyable bonheur, cette zénitude inégalée et le spectacle qui s’offre à vous dés que vous retrouvez le plaisir de l’apesanteur, indescriptible à tous ceux qui ne l’ont pas expérimenté par eux mêmes.

Vous le savez maintenant, amis lecteurs de Dansnosbulles, mes petits billets n’ont aucune autre prétention que de rassurer ceux qui débutent, ceux qui se posent des questions et n’osent pas les poser, ou qui ont envie de lire des témoignages vécus sur des sujets susceptibles de les intéresser dans la pratique de la plongée.

J’avais promis de vous faire un retour à ce sujet. J’avoue ça m’était sorti de la tête tant les plongées à Tubbataha Reef m’avaient replongée dans le bain…

Mais une de mes amies me posant récemment la question là- dessus, je me suis mise en devoir de vous faire ce petit compte rendu!

N’ayez aucune crainte les amis « plongeurs occasionnels », votre savoir faire ne s’évanouira pas, et passée l’angoisse du premier saut dans le grand bleu, après une toute petite plongée de ré- adaptation vous retrouverez vos compétences et prendrez un pied énorme!

Alors no stress et.. One two three… go (comme disent les dive masters)! 

 

Article précédent
22 ème Salon de la plongée à Paris… mes impressions
Article suivant
Mes 5 plus belles sensations en plongée

2 Commentaires. En écrire un nouveau

  • Bonjour Anne,
    Cette petite angoisse dont tu parles, elle touche tout le monde, et c’est normal de se poser des questions avant de s’immerger, je pense que c’est même « salutaire » ! Il faut toujours penser à ce qu’on va faire comme parcours, et réfléchir au « what if … », c’est comme ça qu’on plonge sereinement ensuite !

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu