zen

Etre zen au quotidien, ma méthode

8 Commentaires

Etre zen au quotidien, ma méthode…

Si vous êtes là, c’est que vous vous intéressez aux voyages à la plongée et ça me rend vraiment heureuse de savoir que nous avons ça en commun vous et moi. Vous êtes aussi peut-être à la recherche d’activités ou de disciplines qui vous permettent d’être plus équilibré, plus « zen »…

Il y a quelques temps, j’ai ressenti le besoin d’ouvrir dans ce blog une catégorie « Dans ma bulle » dans laquelle j’aborde des sujets liés au développement personnel. Quelques réflexions, quelques expériences concluantes, d’autres moins, quelques conseils, quelques pistes nées de mon propre vécu pour tacher d’être un peu plus zen chaque jour. 

 

le lotus symbole du zen

 

Cet article a donc vocation à être accueilli dans le site « Habitudes Zen » d’Olivier Roland. Si vous ne l’avez pas déjà fait, je vous suggère d’aller lire son article « Comment méditer simplement« . Ça n’est plus un secret pour personne,  la pratique régulière de la méditation est un élément essentiel du « kit de survie ». Et plus encore dans des périodes comme celles que nous traversons. Je n’en parlerai donc pas dans cet article puisque celui d’Olivier le fait parfaitement. 

 

Etre Zen au quotidien, et si c’était juste une question d’organisation et de méthode ?

Alors puisqu’Olivier m’a si gentiment invitée à le faire, je vais essayer de vous livrer ma méthode pour rester zen, celle qui me permet d’assumer tout ce qui m’incombe et notamment les taches multiples et variées qui m’attendent chaque matin. 

J’ai un job de direction à plein temps et deux mandats locaux dans une grande métropole. A côté de ça, en juin dernier, je me suis inscrite à une formation de blogueuse, pour faire évoluer ce site sur la plongée et les voyages qui, en quatre ans d’existence, a acquis une petite notoriété dans le milieu si fermé de la plongée. Depuis 8 jours, je suis grand-mère, ma seconde plus belle fonction depuis le jour où j’ai été maman. Alors évidemment, je vais devoir trouver du temps et de la disponibilité pour me consacrer à ce nouvel être à aimer.

Et comme beaucoup j’ai aussi des amis, une vie sociale et des loisirs : 

  • Ceux « pré-covid » : la plongée, les voyages, la randonnée, le ski le tricot, l
  • Et ceux qui s’adaptent au confinement : le crochet, le tricot, la lecture et l’écriture.

Les gens qui me connaissent me demandent souvent comment je fais ou s’il m’arrive de dormir… 

Ma réponse est invariable : « oui, je dors 7 à 8 h par jour d’un sommeil de bébé ». Ça aussi, c’est une question d’organisation mais pas que !

Savoir s’organiser

L’organisation est essentielle. Rationaliser mes taches, mes rendez-vous et mes réunions, c’est l’axe de ma réussite à tout assumer. 

J’ai la chance d’avoir deux collaboratrices qui gèrent mon agenda et sur lesquelles je peux compter pour rentabiliser mes déplacements entre mon job et mes fonctions d’élue locale. 

Optimiser mes allers et venues, faire en sorte que chaque heure ne soit jamais perdue, que chaque rendez-vous n’excède que très rarement la demi-heure. Avez-vous déjà remarqué, au cours de réunions interminables, le temps perdu à échanger sur des sujets futiles ?  

Pour moi c’est désormais un luxe que je ne m’autorise plus du tout ! Et chaque minute ainsi épargnée, je la garde pour moi et ceux que j’aime.

Savoir déléguer

La délégation est un autre élément essentiel de la zénitude au quotidien. Etre bien entourée professionnellement est la première des exigences pour réussir le pari de faire plusieurs journées en une. Le choix minutieux de ses collaborateurs est donc un préalable au succès de cette entreprise. Des personnes rigoureuses, de confiance, loyales et discrètes, ce sont mes critères prioritaires. 

Je leur laisse la plus grande des libertés d’organisation en regard de quoi ils savent qu’ils doivent être au rendez-vous quand je suis moi-même attendue sur un dossier ou un sujet. 

Je les épaule, ils m’épaulent. Les initiatives de ceux qui m’entourent sont toujours les bienvenues. Ce que j’apprécie le plus chez eux, c’est leur aptitude à régler les problèmes, et si possible plus nombreux que ceux  qu’ils m’amènent. 

Pour autant, la délégation n’exclut pas la vigilance, mais je dois dire que je n’ai presque jamais eu l’occasion de regretter ce « management en confiance ». 

C’est précieux car passer son temps à contrôler ceux sur lesquels on s’appuie est : 

  • épuisant sur le plan psychologique, 
  • chronophage sur le plan pratique
  • et tellement contre-productif.

J’ajoute que plus mes collaborateurs sont brillants plus je suis heureuse. S’entourer de gens médiocres pour briller soi-même est une tentation qui coûte cher en productivité. Ce process souvent utilisé par les « mauvais managers » est assez pitoyable selon moi.

Savoir rester concentré, un des secrets du succès de ma méthode zen

C’est une qualité rare. De plus en plus rare à l’heure des smartphones où tout est organisé pour que nous ne puissions pas y parvenir.

Accorder une réelle attention à celui qui vient vous parler d’un problème qu’il rencontrent dans son quotidien, trancher rapidement sur un dossier pour lequel un collaborateur doit requérir votre arbitrage, ne peut se faire que si on est 100% disponible, 100% réceptif et 100% concentré. 

Trancher rapidement ne veut pas dire écouter qu’un mot sur deux, bien au contraire : c’est précisément parce qu’on a peu de temps que l’attention doit être sans faille. Donc mon conseil : on lâche son téléphone et on se concentre. 

 

zen

Savoir cloisonner ses activités et surtout ses pensées 

C’est très lié au point précédent, même si légèrement différent.  Interdire à son esprit de « vagabonder » vers d’autres sujets, d’autres moments, d’autres interlocuteurs, d’autres préoccupations, Rester dans l’instant T. Observez vos habitudes, cela est de plus en plus difficile… 

Or à l’heure où nous sommes sans cesse sollicités par le téléphone, les mails, les réseaux sociaux, il est important pour être productif et donc zen, de ne faire qu’une chose à la fois, quand la matière l’exige.  

Dans mes loisirs, je l’avoue, c’est différent et je fais souvent 2 choses à la fois. A titre d’exemple, le soir je peux rédiger un article en regardant une série à la télé ou tricoter devant un film.

Etre bien entourée au niveau personnel, élément clef pour être heureux et zen

Elément au combien crucial de ma zénitude quotidienne, vivre avec celui qui partage mes valeurs, me seconde, me soutient, me ramène au calme et à l’essentiel quand il m’arrive de perdre pied : mon mari, mon amour depuis onze ans.

Trouver l’équilibre dans son couple, être heureux en amour et en famille, cela aide à relativiser bien des tracas du quotidien.

Je mesure ma chance d’avoir cela dans ma vie : l’amour. Celui que je reçois autant que celui que je donne et qui me pousse à être chaque jour plus sereine et plus zen que la veille.

 

cultiver le zen

 

Et vous, quelle est la force qui vous pousse vers une vie plus zen ?

  •  
    38
    Partages
  • 38
  •  
Article précédent
Le blog Dans Nos bulles est fier de relayer le partenariat Scuba-people/ Worldshaper

8 Commentaires. En écrire un nouveau

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu