plongée nuit

Et les plongées de nuit vous en pensez- quoi?

6 Commentaires

Les plongées de nuit me laissent perplexe. Un euphémisme pour dire qu’elles me font flipper un peu…  qu’elles me donnent la « fifi », me foutent « les miquettes »…

Oui, je l’avoue humblement, me retrouver dans le grand bleu, cernée par l’obscurité et les prédateurs en tout genre, qui en général sortent plutôt la nuit, ne me rassure pas vraiment. J’ai aussi peur de perdre ma palanquée et de me retrouvée paumée en pleine nuit, l’horreur absolue.

Pourtant tant de plongeurs m’ont dit que c’était fabuleux que je ne peux m’empêcher d’être tentée!

Des plongées au crépuscule, avec mon club attitré le Plongée Aigle Nautique, à Nice, j’en ai en revanche déjà fait. Plusieurs.

Et ça j’avoue que j’ai aimé! On rentre dans l’eau vers 19 h et la luminosité décline peu à peu. On allume les lampes et on finit à la nuit tombée. C’est assez magique car sous l’eau la luminosité met beaucoup de temps à disparaître et cela se fait insensiblement.

La sensation est me semble- t’il différente que démarrer à la nuit déjà installée, et de partir dans le noir complet.

J’ai failli le faire à deux reprises, une fois en Thaïlande (la première plongée du séjour de 4 jours commençait par une plongée de nuit, alors vu que c’était la première après 6 mois d’inactivité, on s’est dit que ce n’était pas la meilleure des idées!), la seconde à Raja Ampat nous avions vraiment envie de la faire, il s’agissait d’une plongée fluo (je vous conseille l’article de Corinne Boubeillon pour savoir ce que c’est)! Et là cette fois, c’est le Diving qui n’a pas pu nous la faire faire.

Alors nous en sommes toujours au même stade!!

Aux Philippines, lors de notre projet de voyage, nous allons faire une croisière de 8 jours cette fois. Il y a fort à parier qu’il y aura des plongées de nuit.

Alors les plongeurs, vous en pensez quoi? Sincèrement, c’est à faire? Pour l’adrénaline ou la beauté des choses à observer? Y en a t’il plus? Sont- elles réellement différentes? Cela vaut- il vaut vraiment la peine de se mettre un « coup de pied aux f… », de surmonter ses craintes et d’y aller? 

Cette fois je compte vraiment sur vos commentaires et conseils! Et à propos de conseils pratiques à mettre en oeuvre avant de faire ce type de plongée, vous pouvez aussi aller lire cet intéressant article

Merci d’avance! 

  •  
  •  
  •  
Article précédent
Une drôle de plongée en Corse ou quand la sécurité n’est pas au rendez- vous!
Article suivant
Faire son baptême de recycleur au milieu des tortues à Balicasag

6 Commentaires. En écrire un nouveau

  • Il y a juste quelques règles de sécurité supplémentaires à mettre en oeuvre, et après c’est un vrai bonheur ! Voir un oursin crayon déambuler, croiser uen danseuse espagnole, accompagner un poulpe dans sa chasse… Ce sont des souvenirs inoubliables !
    CEci dit dit personnellement, j’ai tendance à préférer les plongées crépusculaires… on voit le paysage et la faune changer…

    Répondre
  • Il ne faut pas s’en faire une montagne! J’étais aussi un peu sur la réserve quand j’ai fait ma première plongée de nuit. C’était pendant une croisière sur les iles Similan en Thailande. Je me suis mis en mode « automatique » pendant la pré-dive et une fois dans l’eau c’était magique! Une ambiance totalement différente de celles des plongées diurnes…avec en prime, des poissons qui ont un autre comportement que le jour. Certains sont endormis dans des failles de corail, certains sont au contraire plus actifs…
    Pas d’appréhensions quant à un éventuel prédateur caché au fond de ton subconscient et qui sortirait du néant pour t’effrayer 😉 Ils sont là le jour ET la nuit…Une chose est sûre, ça change des plongées diurnes !

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu