invités

Sous l’eau en plongée nous sommes de simples invités!

Pas de commentaire

Sous l’eau, en plongée, nous sommes de simples invités. C’est le B.A. BA du plongeur responsable…

Mais tout le monde se comporte- il réellement comme tel?

Et en fait la plongée est-elle réellement compatible avec le respect du milieu marin?

Et oui c’est une vraie question!

Une question réellement de plus en plus d’actualité, avec la raréfaction de la biodiversité, un peu partout dans le monde. Et plus les spots sont beaux, plus ils attirent de plongeurs. (normal!), et plus on prend des risques de contribuer à leur dégradation! Un cercle vicieux inexorable? Non je ne crois pas!

Une question qui pourrait donc, de surcroît, conditionner de plus en plus, dans le futur, les choix des amoureux de la nature pour les opérateurs et organisateurs de voyages plongée. Qu’on, ou plutôt, qu’ils se le disent!

Quand on plonge on a bien sûr envie de pratiquer notre activité favorite, mais comme pour la marche en forêt, (où c’est plus savoureux quand on y croise des champignons et des. papillons), la plongée est évidemment bien plus mémorable, quand on y découvre des poissons et des espèces sous marines à observer et admirer. Un euphémisme!

Et j’ai bien dit observer et admirer, comme des invités que nous sommes!

Mes quatre plus belles rencontres sous- marines (en allant de la plus petite à la plus grosse) sont les suivantes: l’hypocampe pygmée à Rajat Ampat en Indonésie (à la limite de la Papouasie Nouvelle Guinée), le poisson grenouille, ou frog fish (aux Philippines), le napoléon (aux Maldives) et le requin baleine (aux Philippines encore)! Il y en aurait bien d’autres mais voilà pour l’heure mes quatre « chouchous indiscutables ». Je vous renvoie pour en savoir plus aux articles écrits sur ces rencontres fantastiques dans les pages de mon blog.

Pour autant, si de si belles rencontres ont été possibles, est ce parce qu’il s’agissait d’endroits lointains et préservés, où peu de plongeurs s’étaient rendus, ou parce des centaines de palanquées de plongeurs qui s’y étaient rendues avant nous, avaient été respectueuses de l’environnement visité? 

Et bien sans doute un peu les deux mon capitaine!

Il est évident que le tourisme de « plongée de masse » n’aide hélas pas à la préservation des mers et des océans. J’en ai fait moi- même le constat amer sur certaines destinations refaites à seulement six ou sept ans d’intervalle!

Pourtant, si on s’astreint au strict respect des « règles du plongeur respectueux » (que je me fais un plaisir de vous ici redonner en suivant ce lien), je pense fermement, qu’en hôtes discrets et amoureux des paysages visités, on peut, sur la « pointe des palmes » (comme nous le faisons quand on nous sommes polis et invités chez des étrangers), se faire plaisir en ne dérangeant « rien », ni « personne ». 

Je crois personnellement surtout, que dans l’avenir, les clubs ou les structures qui insisteront lourdement sur ces règles et les enseigneront surtout (ce qui est loin d’être toujours le cas!!), voire qui se les appliqueront strictement à eux- mêmes (ne serait- ce que pour les mouillages…), auront de plus en plus les faveurs d’un public de plongeurs exigeants, conscients de leur chance d’être spectateurs de tant de merveilles, et surtout pétris de leur propres responsabilités.

C’est une vraie reflexion, un vrai débat d’avenir pour toute une économie en mutation, qui, si elle ne veut pas s’adapter, mourra faute de beautés à montrer! Je le pense sincèrement!

Mais vous qu’en pensez- vous?

 

 

 

Et d’ailleurs, pour ceux qui ont encore la chance de croiser de nombreuses espèces, je ne résiste pas à la tentation de vous mettre en illustration le langage des signes sous l’eau pour décrire ce que l’on y croise. Une planche fort bien faite, merci à son auteur…  Bien utile! 

 

invités

 

  •  
  •  
  •  
Article précédent
Quel type de plongeurs/voyageurs êtes- vous?
Article suivant
Le temps qui passe a t’il prise sur nous?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu