eaux chaudes

Amis plongeurs, êtes- vous eaux chaudes ou eaux froides?

5 Commentaires

Amis plongeurs, êtes- vous eaux chaudes ou eaux froides?

Question « cruciale » (LOL!) qui m’est passée par la tête ce matin, en lisant un post sur un forum que j’apprécie, en cette période hivernale où mes palmes sont soigneusement remisées dans le placard…

Quand je vois les échanges sur certains posts de groupes plongée sur Facebook, et que je vois les chiffres records du nombre de plongées affichées par certains membres, j’avoue que j’hallucine. Où trouvent- ils le temps? Comment font- ils? 

En dehors de ceux dont c’est le métier, sont- ils tout le temps en vacances, peuvent- ils faire plusieurs croisières plongée par an? Ont- ils la possibilité de plonger tout au long de l’année, toutes les semaines, et si oui dans quelles conditions pratiquent- ils?

Et, au fait, si j’en avais envie, pourrais- je moi aussi m’adonner, été comme hiver, à ce sport passionnant que j’affectionne tant? 

A la réflexion, pourquoi ne le fais-je pas? J’habite sur la Côte d’Azur… à 20 minutes de mon Club qui organise des sorties été comme hiver… 

Eh bien en ce qui me concerne les choses sont claires : en étant honnête, il n’y a qu’une seule et unique raison qui m’en empêche… Je suis résolument « eaux chaudes » !! Et frileuse en plus! 

Il m’est arrivé, lors du passage de mon niveau 2 de m’immerger dans l’eau limpide de notre belle mer Méditerranée avec 15 degrés dedans, 15 degrés dehors. Soyons clairs, pour moi 15 degrés, c’est polaire.!

Combi semi étanche (7mm d’épaisseur siou plait!) sur le dos, je me rappelle encore de l’horrible sensation quand le liquide froid s’infiltre partout, sous la cagoule en particulier, le temps qu’il ne se réchauffe… générant instantanément chez moi une sorte d’oppression… 

Que dire de l’angoisse de rentrer dans cette combinaison rigide et étouffante, de mettre des gants, et de s’en débarrasser aprés la plongée aussi d’ailleurs, en se tortillant dans d’abominables et disgracieuses contorsions…

Même la douche chaude pourtant attendue comme la manne, ne compense pas le froid tant redouté… elle vous « fout la gratouille », réaction circulatoire de votre corps, vous faisant ainsi comprendre qu’il n’apprécie pas plus que vous, de passer du froid au chaud! 

Bref, ce n’est pas pour moi! Voila pourquoi mon compteur de plongées « rame ». Je fais 2 croisières plongée par an, et quelque unes, ici et là, en été. Point.

Bon mea culpa! Ma passion ne prime pas sur ma frilosité, j’avoue! 

Je suis admirative des plongeurs en eaux froides, courageux, les bretons, les « nordiques », ceux qui plongent dans l’océan, en carrières ou même les plus audacieux que moi, ceux qui plongent à l’année, dans mon Club, la Plongée Aigle Nautique à Nice. Ceux qui ne sont pas frileux, qui ne rechignent pas à s’équiper avec du matos lourd et encombrant, à plonger dans des eaux sombres, glaciales, en deux mots, ceux qui ont la foi! 

Et j’envie résolument ceux qui vivent dans des pays où le shorty est roi, où l’eau est à claire, cristalline et à 30 degrés…

Si c’était mon cas, nul doute que j’aurais, moi aussi comme certains, fait péter le compteur… Voilà à quoi mes pensées m’ont menée en cette veille de Noël…

J’en profite du reste pour vous souhaiter, chers lecteurs fidèles de Dansnosbulles, d’excellentes fêtes de fin d’année… 

Alors et vous les amis, vous êtes- vous plutôt « eaux chaudes » ou « eaux froides »?? 

 

En shorty 🙂

 

En semi étanche 🙁

eaux froides

  •  
  •  
  •  
Article précédent
Les trois comportements les plus choquants auxquels j’ai assisté en plongée
Article suivant
22 ème Salon de la plongée à Paris… mes impressions

5 Commentaires. En écrire un nouveau

  • Alors, clairement eau chaude bien sûr! Mais j’ai passé mes niveaux 2 puis 3 en hiver et donc contrainte de plonger aussi dans de l’eau à 11°C. Je fais partie d’un club associatif situé à Marseille, elle n’est pas vraiment chaude notre Méditerranée en hiver! Je vois exactement de quoi tu parles quand tu dis que l’eau froide rentre dans la combi. J’en frissonne encore. Après, il y a le plaisir d’être sous l’eau, de retrouver ses copains plongeurs, de partager de bons moments. Ça motive. Et une bonne combi étanche avec polaire dessous aide bien aussi à supporter le froid, même si la plongée en hiver ne pourra pas durer plus de 40 minutes pour moi…

    Répondre
  • Le plaisir de la plongée même en eau froide. Et en lac en été l’eau ne dépasse pas 6-7 degrés au fond. Tu passes de 23 à 6-7 et alors ? Non, il n’y a pas que la semi il y a l’étanche qui te permets de faire des plongées de 1h à 130h dans problème en hiver. L’été c’est le moment des grandes thermoclines. Et en lac en hiver une 7 n’est pas suffisante on a 2×7 hi hi hi hi. Je fais entre 100 à 250 plongées par an. Entre 2 à 3 plongées par semaine par n’importe quel temps et température. Juste pour le plaisir de plonger. 😉

    Répondre
  • Et bien… Je ne sais pas si je suis un plongeur forcené, mais je suis un plongeur à 70 à 80 plongées annuelles, dont une bonne cinquantaine dans l’Atlantique à La Rochelle ou à côté avec une eau au mois d’août à 15° au fond!

    Par contre, tu ne me feras plus aller en carrière même si (comme le disent les MF1 ou 2) c’est formateur. Mais une eau à 9° et visi nulle sans faune et eau stagnante, ça c’est un niet très clair, pas comme l’eau de ces carrières 😉

    Bref, l’Atlantique en semi étanche avec eau à 15, c’est ok s’il y a quelque chose à voir (et il y a !). Le bonheur absolu étant visi 30 mètres et eau à 30 degrés modèle mer des Caraïbes ou mer Rouge!

    Bises et à bientôt au salon!

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu