bretons

Ils ont des chapeaux ronds, des fées, des maisons à Pondalez, des enclos paroissiaux et des menhirs… les bretons!

2 Commentaires

Quinze jours de road trip complet, en Bretagne Nord et ensuite au sud, dans le Golfe du Morbihan et ses environs… le temps d’avoir un bon aperçu de cette belle contrée et de de ses habitants…

Les bretons, un peuple au particularisme fort 

Quinze jours c’est le temps nécessaire aussi de faire sien ce constat et d’apprendre à connaître certaines de des particularités bretonnes, de leurs curiosités, de leurs sites uniques à visiter…

Car le saviez vous? Ils ont des chapeaux ronds, des fées, des maisons à Pondalez, des enclos paroissiaux et des menhirs… les bretons!

Ceci dit de mon point de vue de « sudiste », et sous forme de boutade bien sûr.

Quoique!

Voici ce que j’ai trouvé de « remarquable » en dehors de la nature, de la beauté sauvage de leurs côtes battues par les vents et l’océan, et pour la galerie de photos je vous renvoie à mon premier article sur la Bretagne. 

 

 

Les fées et les lutins bretons

Un pays plein de mythes et de croyances, avec des fées, des esprits qui peuplent la forêt de Brocéliande, ça tout le monde le sait, mais aussi chaque recoin de la lande si colorée et si odorante. J’ai adoré les balades le long du Cap Fréhel et celles encore plus fleuries du Cap d’Erquy, où je me faisais un malin plaisir d’imaginer mille et une scènes féeriques.

 

 

Carnac et ses alignements de menhirs.

Un site archéologique unique au monde à faire absolument : Carnac avec ses alignements grandioses de menhirs qui rendraient perplexe n’importe quel homme de l’art de notre 21 ème siècle, si sûr de ses connaissances.

Des « constructions humaines datant du 5 ème millénaire avant Jésus Christ (comme les pyramides, oui Môssieur!), à visiter à plusieurs heures de la journée, par beau temps (et surtout temps gris), au coucher du soleil ou tôt le matin, sans la cohorte des visiteurs, mais seuls au monde avec les bruits du vent qui fait bruisser les hautes herbes et vibrer les pierres sacrées. Au passage n’en déplaise à Obélix, les menhirs chers à son coeur sont beaucoup, beaucoup plus anciens que les Romains et les Gaulois, contrairement aux idées parfois reçues. 

 

 

Les maisons à Pondalez

Les maisons à Pondalez, sont elles aussi uniques au monde.

Des maisons dont il ne reste que 2 exemplaires, qui peuvent se visiter à Morlaix, et dont une seule est assez bien conservée pour pouvoir se rendre effectivement compte de sa spécificité architecturale.

« Construites par des marchands, des négociants en toiles de lin, fines toiles appelées crées, spécialité du Léon, ces maisons à pans de bois, se composent d’un grand rectangle divisé en trois parties : un corps de bâtiment sur rue avec sa façade en encorbellement sur la rue, un corps de bâtiment sur jardin (ou sur le rempart) avec sa façade également en encorbellement sur l’extérieur et, entre les deux, un espace couvert : éclairée par le toit sur l’iconographie du XIXè siècle, cette « lanterne » est le lieu privilégié de la maison ».

Sans faire de longs développements, je vous renvoie, pour les plus curieux d’entre vous, à un article complet, sérieux, synthétique et bien fait sur le sujet

 

Les enclos paroissiaux bretons

Entre la baie de Morlaix et la rade de Brest, les enclos paroissiaux rivalisent de magnificence.

Typiques des bourgs bretons, ils rassemblent dans un espace clos (un petit mur généralement pas très s haut) un ossuaire (dans les versions les plus récentes, le cimetière du village), un calvaire orné de personnages, une chapelle et une porte triomphale.

Les scènes ciselées dans la pierre, notamment sur les calvaires dont celui de Guimiliau est pour moi définitivement hors concours.

« Ces ouvrages, nous dit- on, relient le monde des vivants au royaume des cieux ».

Ces splendides monuments, érigés du 15 ème au 17 ème siècles, célèbrent la ferveur régionale autant que la prospérité de la manufacture textile et des ports d’alors. Pour un aperçu plus détaillé de ces oeuvres je vous mets le lien d’un autre article tout aussi intéressant zoomant sur les 7 calvaires des 7 enclos paroissiaux les plus remarquables à visiter…

 

Voilà quelques pistes de particularités chères aux bretons que je vous recommande très vivement de faire pour tout road trip en terre bretonne. 

Et quant aux chapeaux ronds, je vous laisse le soin de prendre connaissance de la chanson paillarde qui les cite, ou de sa version « chanson enfantine », bien plus présentable… Au choix! 

 

  •  
    86
    Partages
  • 86
  •  
Article précédent
De Dinan à Roscoff, de la côte de granit rose au Golfe du Morbihan, mon road trip en Bretagne, follow me!
Article suivant
Mon top ten des lieux zen où il fait bon se ressourcer

2 Commentaires. En écrire un nouveau

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu