Niveaux

Valider son PA 20, pas si simple!

Aucun commentaire

Valider notre PA 20 et finir ainsi notre niveau 2, c’était l’enjeu de ce matin! On en a bavé mais c’est une nouvelle étape de franchie… Done!

Nous avions passé notre PE 40 au printemps et avons donc enchaîné avec le PA 20 pour boucler et valider notre niveau 2, histoire de conclure un cycle (je vous engage à aller lire l’excellent blog The Diving Lizard et l’article sur le PA 20 pour plus de détails).  

A dire vrai on y tenait pas plus que ça, car je n’ai pas vraiment l’intention de plonger sans encadrement, mais c’était un moyen de pratiquer, tout en continuant à acquérir des notions de sécurité bien utiles parfois.

Notre dernière plongée en Corse (cf l’article qui la raconte) m’avait démontré à quel point d’élémentaires notions, si elles sont répétées régulièrement, et mises en pratique souvent, peuvent vous rendre de gros, gros services dans des situations inattendues.

Le PE 40 s’est passé sans encombre mais de l’avis général, le PA 20  allait être plus complexe. A posteriori, c‘est aussi le mien!

Normal, au bout il y a l’autonomie, la possibilité de partir plonger seuls, l’obligation de se gérer, d’avoir les connaissances de bases pour gérer son temps de plongée, son parcours, le retour au bateau et la reconnaissance de celui- ci vu de dessous (pas si simple!), la prise en charge éventuelle des membres de sa palanquée, la sortie en sécurité avec un parachute, avec ou sans palier…

Valider tout cela ne pouvait pas être qu’une formalité! 

Nous avons donc passé un certain nombre de séances, à revoir les fondamentaux et à acquérir de nouvelles compétences. De la révision du vidage de masque, aux lâchés/ reprises d’embout, aux remontées assistées (largement la partie la plus complexe de l’examen, ah les remontées assistées, traduire porter secours à votre binôme qui a un souci et l’aider à remonter en sécurité en gérant à sa place la procédure de remontée en surface), de 15 à 5 m, de 10 à 5 m (plus chaud!), au guidage de la palanquée avec retour au bon bateau, en passant par le mono qui d’un coup, sans prévenir,  simule un malaise, avec la tête en bas, le masque dans les posidonies! Lui porter secours rapidement, lui remettre son détendeur en bouche, le basculer à la verticale, et le faire remonter à la bonne vitesse en respectant un stop franc et net à 5 mètres, voilà un exercice que Mathieu, notre prof de l’Aigle Nautique nous a fait répéter, sous différentes formes, encore en encore.

Oh ça n’a pas toujours été sans mal! On en a « merdé » un bon paquet des remontées!! 

Le retour au bateau n’a pas toujours été un parcours de santé non plus, car il nous est arrivé de trouver un bateau et de nous apercevoir à la dernière minute que l’échelle ne ressemblait en définitive pas du tout à la nôtre! Et oui ce n’était pas le bon!

La sortie au parachute, avec un parachute bien droit tout en restant à la bonne profondeur, 6 mètres, puis trois mètres, a aussi nécessité un peu d’entraînement! Pour imager, le parachute avait parfois besoin d’un peu de viagra… 

Mais, voilà, aujourd’hui, grâce à la patience angélique de Mathieu, c’est bouclé, et la plongée finale de validation de ce matin s’est déroulée magnifiquement du début à la fin… Alors que demander de mieux que de finir sur une note positive? 

Je profite de cet article pour remercier Mathieu et les bénévoles du PAN qui transmettent leurs précieuses connaissances bénévolement et avec bonne humeur… Et aussi un coup de chapeau à Sylvain, le chef de base, qui arrive toujours à arranger tout le monde au niveau des plannings, pas si simples à harmoniser, avec ses yeux bleus perçants, sa banane et sa gentillesse!

Nous voilà partis pour une nouvelle étape, mais avant pour nous, ce sera direction les Philippines, pour savourer quelques temps le simple plaisir de se balader sous l’eau, sans stress de réussir ceci ou cela, juste le plaisir des yeux, et si la chance nous sourit de ramener de belles photos à partager avec vous! 

 

 

  •  
  •  
  •  
Article précédent
Avez- vous le sens de l’orientation sous l’eau?
Article suivant
Formation Nitrox, c’est possible pour les nuls en maths ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu