Plonger dans les courants

4 Commentaires

Plonger dans les courants… un autre sujet sur lequel j’avais envie d’échanger avec vous.

Comme vous le savez je ne suis pas une plongeuse très expérimentée. Pour autant quand je fais mon petit bilan, j’ai eu pas mal d’expériences intéressantes.

Parmi celles- ci, une qui mérite d’être relatée, et qui m’est arrivée au stade de mon deuxième baptême s’il vous plaît!

Nous étions partis en séjour love et bulles aux Maldives Chéri et moi. Bien décidés à retenter l’essai réussi de la Thaïlande avec une ou deux plongées pour parfaire le ressenti et retenter l’expérience.

Avec Franck, un compagnon de plongée rencontré à l’hôtel où nous séjournions, nous partîmes sur un joli spot où, comme un peu partout aux Maldives, nous ne savions plus où donner de la tête pour regarder tout ce qu’il y avait à voir. C’est là du reste que je fis « the » rencontre qui allait sceller définitivement la suite de mes « aventures » plongée et me donner l’envie irrémédiable de continuer! Ma rencontre avec… Napoléon! Je vous renvoie à l’article sur ce beau moment…

Encore très obnubilée à l’époque sur ma petite personne, ma respiration, et mes oreilles qui ce jour- là (encore pas très rompue à la manoeuvre de Valsalva) m’avaient un peu titillée, j’avais malgré tout été bluffée par la richesse du milieu qui nous entourait. Le Napoléon, des tortues, des requins (et pas si petits que ça!) avaient achevé de me faire tomber sous le charme.

Vers la fin de la plongée, la mono nous réunit et sort une cordelette et nous fait signe de nous y accrocher. A trois ou 4 mètres de nous un requin de belle taille à pointe noire, stationne et nous observe. Franchement flippant quand on en a pas l’habitude, même si ce n’était sans aucun doute que pure curiosité de sa part… Absorbée par cette vision belle mais inquiétante, je ne réalise pas que la dive master s’est remise à palmer et tirée par la corde, me voilà absorbée à la suite de mes camarades à l’horizontale, à une vitesse folle. On se serait cru assis sur un tapis roulant. Inutile de vous dire que 2 minutes plus tard, nous étions bien loin de notre point de départ. Inutile de vous dire aussi que je n’ai rien compris à ce qui s’était passé. Tout est allé très, très vite!

Remontés en surface, et explications données, la dive master nous a expliqué qu’elle avait utilisé ce courant, celui- là étant visiblement bien connu des locaux, pour s’extraire plus rapidement et nous rapprocher du bateau. Mais depuis et après avoir lu de nombreux articles sur les courants, les plongées dérivantes, les courants ascendants et descendants, enrichie moi- même de cette expérience hors normes, je mesure à quel point la force de ces courants peut représenter un réel danger en plongée. Je ne saurais trop vous recommander de lire certains articles forts imagés à ce propos, et d’essayer de garder en tête les précieux conseils qui y sont dispensés (notamment de ne jamais lutter contre un courant, de se laisser porter et en cas de courants descendants de gonfler sa stab)…

 

  •  
  •  
  •  
Article précédent
La croisière plongée
Article suivant
Avis à toi timide, la plongée rend sociable!

4 Commentaires. En écrire un nouveau

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu